Ici et Là-Bas - n° 340
Mercredi 16 février 2005
par Gens de la Caraïbe
   

si cette newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 

Déboulé en Gwada, vidé en Martinique et Guyane,
oranges en Belgique et calypso à Trinidad…

   
   
 
   
Gens de la Caraïbe
Lévwaz, Lékouz, moun toupatou !
Gente do Caribe
Menschen der Karibik
Gente del Caribe
Hende di Karibe
Mi gente, my people
   
Affiche du carnaval de Dunkerque 2005
Affiche du carnaval de Dunkerque 2005
© Ville de Dunkerque
Lettre dédiée à Maryse Condé, née le mardi gras de 1937. Ecrivain, essayiste au parler franc, Maryse a navigué entre trois continents, la France, l’Afrique et les Etats-Unis. Elle réside aujourd’hui principalement dans son île natale de la Guadeloupe avec son inséparable compagnon Richard Philcox. Voir son importante bibliographie sur le site Ile en île consacré aux littératures. Maryse Condé préside le Comité pour la mémoire de l'esclavage formé par décret le 5 janvier 2004. Plus d'info.

Trois jours gras sur l’année où l’on se métamorphose, c’est trop peu… Depuis des années, le carnaval commence après l’épiphanie dans certaines îles, se termine fin avril dans des villes européennes, explose en Dominikani en mars cette année et s’éparpille en juillet ou décembre à Ste Lucie, Paris (cf. le Carnaval Tropical organisé par la D.G.O.M.) ou aux Bahamas. Le carême, quant à lui, qui démarre aux Antilles après le vendredi suivant le mercredi des cendres est de moins en moins suivi, surtout pour les non pratiquants.

Toutefois les dimanches, lundis ou mardis gras dépassent de loin en chiraj, folie tous les autres jours. Voyez en Europe, la folie de Dunkerque ville franco-flamande. Leur devise "moins c’est organisé, mieux c’est !"
Même si la pratique n’est pas (plus) répandue dans toutes les villes d’Europe et si les jours gras ne sont pas chômés, l’usine d’Opel à Russelheim (limitrophe de Frankfurt) en Allemagne, a décidé d’interrompre le montage des voitures le lundi gras, ayant constaté que celles-ci présentaient trop de défauts de fabrication, si elles étaient passées entre les mains d’ouvriers pressés de finir leur journée pour rejoindre le carnaval dans la ville voisine de Meinz ! (Meinz Düsseldorf et Köhln, villes allemandes réputées pour leur carnaval).

L’UNESCO a fait de certains carnavals qui existent grâce à la créativité populaire, des "Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité". La Tumba Francesa la Caridad de Oriente (Cuba) et d’autres pratiques orales ont aussi obtenu ce label. Voir la liste pour l’année 2003.

A ce sujet, vient de paraître le coffret CD/DVD Calypso@Dirty Jim's - Virgin. Quatorze classiques du calypso interprétés par Bomber, Relator, Mighty Sparrow, Lord Superior, Mighty Terror, Calypso Rose, accompagnés par l’orchestre de Syl Dopson, joueur de cuatro, petite guitare à quatre cordes, arrivée à Trinidad via le Venezuela voisin. Des chansons drôles, cyniques, beaucoup de reprises à la façon "Buena Vista Social Club" de classiques dont on avait oublié l’origine trinidadienne, sur l’adultère ou l’occupation américaine.
Le CD est accompagné d’un DVD bonus, proposant un extrait du documentaire musical éponyme réalisé par Pascale Obolo et tourné en marge du carnaval de Port Of Spain. Images d’archives, scènes de rue, témoignages et interviews dont ceux des artistes ayant participé à l’album. A voir à partir du 16 février, 20h45 sur Planète.
Et si cela ne vous suffit pas, un concert est prévu le 13 avril 2005 à Paris au Cirque d’Hiver.
Enfin, Isabelle Hidair a publié une Anthropologie du carnaval cayennais, une représentation en réduction de la société créole guyanaise aux éditions Publibook. Plus d'infos.

Autres ouvrages sur le carnaval :

Vaval, l’histoire du carnaval de la Guyane française d’Auxence Contout publié chez Ibis Rouge, Guyane en 2000 parle aussi bien des bobi, anglé bannann, lanmò, jé farine, béf, soussouri, djab dan bwèt, cyclistes, nèg maron, zonbis, diables noirs, diables rouges, diablesses, coupeuses de cannes, vidangeurs, balayeuses... des mascarades guyanaises que des carnavals en Europe dont beaucoup ont disparu en raison des débordements violents. Un ouvrage agréable à lire donnant les principales clés d'un événement culturel populaire majeur de la Guyane qui, à la faveur des mouvements de populations dans la région, s'est imprégné des traditions martiniquaises, guadeloupéennes ou sainte-luciennes.

Après la danse – Au Coeur du carnaval de Jacmel, Haïti d’Edwige Danticat, publié chez Grasset, Paris en 2004 raconte la belle ville de Jacmel et son carnaval traditionnel réputé. Ce récit à la première personne nous informe sur la perception de ce petit havre de paix par une haïtienne issue de la diaspora émigrée aux Etats-Unis et nous laisse deviner, à travers la découverte de vestiges à l’abandon, des bribes d’histoire de cette ville littéraire et artistique.

Le guide du carnavalier : Mas koulou pété po po ou les bons vieux chantés malélevés du temps jadis de Charles-Henri Fargues aux Editions Lafontaine, Martinique (1998). Petit ouvrage de 50 pages sur le carnaval martiniquais dirigé par un grand coureur de vidé devant l’éternel. Sur un ton drôle et suffisamment sérieux, l’auteur s’interroge et explique que ce moment "synonyme de liberté totale et inextinguible de crier, de chanter, de transgresser l’ordre et la morale dans l’insulte, l’injure et l'obscénité, soupape préventive et curative sur l’évolution de ce carnaval riche en improvisation" ne devrait pas "dégénérer en show-tv exécuté par des carnavaliers professionnels et syndiqués pour une chaîne payante américaine ou européenne", ou encore "échapper à la banalisation et l’acculturation".

Le carnaval Noir de Bahia de Franck Ribard publié chez L’Harmattan, Paris (1999). Ouvrage puissant de 500 pages qui reprend l’histoire et l'évolution du carnaval de rue de Salvador de Bahia participatif et interactif aussi bien au niveau individuel que collectif. Loin du "Carnaval spectacle" étincelant constitué du défilé luxueux des écoles de samba de Rio et plus proche de la Caraïbe.

Revue de presse

Hommage à Bob Marley
"Deux cent mille personnes se sont réunies en Ethiopie en hommage à Bob Marley. […] Il aurait eu 60 ans, le dimanche 6 février. Pour la première fois son anniversaire a été célébré à Addis Abeba, terre promise des rastafariens… Même si les rastas, dont un petit nombre est installé en Ethiopie depuis 1960, sont en proie au mépris de la plupart des Ethiopiens […]" Le Monde, Paris, 6 février 2005.

60ème anniversaire de la libération des camps nazis
Où l'on redécouvre que le signe utilisé par le führer appartenait aux rites hindous dès le VIIIème siècle av. J.C et "serait commun à des nombreuses civilisations".
"Les Indiens fiers de leur "swastika". Pas une croix gammée mais un symbole d’énergies positives." Le Soir, Bruxelles, 8 février 2005.

World Press Photo Award 2004
Shaul Schwarz pour Corbis a été primé ce vendredi 11 février à Amsterdam pour ses deux photos (Young boy looting et Mother with dead baby) relatives aux événements en Haïti. Le Soir, Bruxelles, 12-13 février 2005.

Haïti attend, depuis près d'un an, l'aide internationale promise
"[...] Selon le représentant de l'ONU dans le pays, à peine 10 % des fonds promis ont été versés. En six mois, la Minustah a dépensé près de 500 millions de dollars. A la représentation de l'Union européenne à Port-au-Prince, on précise que « tous les engagements ont été confirmés ». Près d'un an après la chute du président Jean-Bertrand Aristide, le 29 février 2004, les Haïtiens attendent toujours l'aide économique qui devait accompagner l'engagement militaire de la communauté internationale. En septembre 2004, les ravages provoqués par la tempête tropicale Jeanne ont encore retenu l'attention, avant que l'opinion mondiale ne soit sollicitée par d'autres drames. [...]" Le Monde, Paris, 10 février 2005.

La nouvelle guerre froide est désormais culturelle
"[...] les distributeurs américains offrent gratuitement films et séries aux télévisions du continent africain en échange d’espaces publicitaires. Quelle merveilleuse et perverse stratégie, car nous sommes bien sûr le terrain de la tactique et de la stratégie pour imposer à la fois ses produits avec tout ce que cela comporte de culture consumériste, et dans le même temps distiller son idéologie par le biais de ce qui fait souvent le moins honneur à l’industrie audiovisuelle américaine. […]" Le Soir, Bruxelles, 10 février 2005, carte blanche à Thierry Michel, cinéaste.

Unesco et diversité culturelle

C’est en octobre 2005, lors de la prochaine session de la Conférence générale de l’UNESCO que devrait être adopté le projet sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques.
Plusieurs acteurs culturels se préoccupent de la stratégie de conquête menée par les Etats-Unis, une stratégie qui vise à gagner des marchés pour non seulement écouler leurs productions audiovisuelles mais aussi mieux distiller le mode de vie nord américain, ouvrant ainsi les portes aux produits américains.
En France, voir le site de la Coalition Française pour la diversité culturelle. Vous trouverez des coalitions formées par la société civile en Suisse, en Belgique, au Canada, en Allemagne, etc.

Portrait du mois : Marie-Jane Viator

Marie-Jane ViatorPrésentée dans l’actuelle exposition Guadeloupe Nouvelle Vague à la galerie JM-Arts, 36 rue Quincampoix - 75004 Paris, jusqu’au 26 mars 2005.

Marie-Jane Viator est née à Pointe-à-Pitre le 25 juin 1970. Elle passe son enfance en Guadeloupe, et à 19 ans, comme beaucoup d’étudiants guadeloupéens désireux de faire des études d’art dans la région, elle s’inscrit à l’école régionale d’arts plastiques de Fort-de-France (IRAVM) où elle obtient son diplôme en 1994. Elle poursuit ses études à l’université Paris I La Sorbonne où elle décroche un D.E.A. en 1997. Depuis elle vit et travaille à Paris. Elle participe à plusieurs expositions collectives et l’on se rappelle d’elle à l’exposition d’art contemporain « Latitudes 2002 » à l’Hôtel de Ville de Paris.

Marie-Jane Viator travaille à partir de la photographie noir et blanc qu’elle utilise avant tout comme une matière picturale et première. Elle applique une émulsion photographique (papier photo liquide) sur une toile vierge. S’ajoutent les symboles de la pellicule photo - amorces, perforations, etc. - et des tâches de couleur qui nous renvoient à l’aléatoire, aux choses indéfinies que cultivent nos imaginaires.

Deux grandes séries présentées dans l’exposition Guadeloupe Nouvelle Vague :
Séquences, une série de onze tableaux débutée en 2002 basée autour de portraits de 46 cm sur 61 cm, assemblés sur un pan de mur sur lequel des regards se cherchent, se croisent et s’évitent. Regards de déesses modernes !
Cercle et Cycle tourne autour du corps dans le cercle et tout particulièrement de la gestuelle sacrée en des rythmes saccadés et premiers. Source JM-Arts 2005.

Sites Internet qui nous intéressent

- Panapaname.com : des infos sur la formation Pan A Paname Steelband et sur le Steel Pan, des extraits musicaux, interprétation de classiques de la tradition caribéenne en steel pan.

- Site du plasticien guadeloupéen Richard-Victor Sainsily et co-fondateur de l’hebdomadaire satirique Mot Phrasé.

Nouveaux adhérents et renouvellements

- Anne Lescot et le Collectif 2004 Images, organisateurs en novembre 2004 à Paris du festival Haïti en Seine qui invitait à “rencontrer Haïti autrement, loin des images sensationnelles, une Haïti digne, vivante et attachante.” Et ils ont réussi ! Beau succès avec une trentaine de films court moyen et long métrage haïtiens, une expo de photos de Chantal Régnault et Roberto Stephenson et une expo d’arts plastiques avec Elodie Barthélémy et Paskal. Voir notre page spéciale et leur site. Les expos et films sont disponibles sur demande et des catalogues sont en vente auprès de l’association.
- Fabrice Doriac, journaliste - Grand-Bourg, Marie-Galante
- Jean-Luc Siméon, artiste-plasticien - Trois-Rivière, Guadeloupe
- Aude Désiré, professeur documentaliste, traductrice de créole guyanais -
Montreuil, France

Actualités de nos adhérents et partenaires

- Jenny Alpha, qui nous apporte son soutien, s'est vue remettre les insignes d'officier dans l'ordre des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres, mercredi 9 février dernier.

- Suzy Ronel et Serge Tamas : contes musicaux liés à la mer
"Nous voici de retour de notre tournée en Guadeloupe. Le projet 7 lanm Lanmè a pris son envolée beaucoup grâce au grand coup de main de Gens de la Caraïbe* : mesi, mesi an pil.
Le spectacle Vagabondageries en Mer Caraïbe très apprécié par les scolaires au Moule a donné lieu à des réflexions très pertinentes de leur part qui pourraient être sources de nouvelles aventures avec Grand'père Vand'alizé et Grand' Mer Bleue Caraïbe, les personnages principaux de cette création...
A Baillif, les assistantes bibliothécaires ont fait un travail de préparation formidable qui mérite d'être salué. Non seulement pour apprêter la salle, mais aussi en réussissant l'exploit de faire venir des scolaires encadrés par leurs enseignants et des parents, un mercredi matin. Les enfants étaient au nombre de 150 sans compter les encadrants.
Nous avons été reçus à Radio Guadeloupe dans l'émission radio de Jérémy, avons été filmés en répétition par la Une TV et par TV Eclair lors de la prestation à Baillif et avons eu droit dans France – Antilles à un bel article de Yves Lapinard. Nous restons en contact avec tout ce beau monde pour la suite de cette tournée de rencontre avec les habitants de nos communes qui devrait avoir lieu en avril 2005 (du 13 au 26) au lieu de mars à cause des vacances scolaires." Suzy

* Gens de la Caraïbe soutient ses adhérents dans la mise en oeuvre et la valorisation de leurs projets culturels. Pour en savoir plus, contactez-nous.

- Pascal Jaunay et son association Caraïbes Aller-Retour annoncent leur actualité 2005 et attendent votre soutien : sortie du second album de Brothers Posse, Revolysion Roots Rock Reggae, disponible début mars chez Do Music international (01 42 28 17 97); tournée d'été du groupe vocal haitiano-cubain Desandann en France fin juillet; rédaction d'un opuscule sur les musiques populaires haïtiennes et réédition des oeuvres de Lumane Casimir prévues pour la fin de l'année; et Racine Mapou de Azor au festival Africolor pour 2006... Plus d'infos sur leur site Internet ou au +33 (0)1 42 08 49 32.

Cadeaux aux adhérents

Le musée Dapper présente deux nouvelles parutions Dapper Jeunesse :
Zine l'Abeille, de Georges E. Mauvois (illustrations de Sophie Mondésir) et
Ti-Jean des Villes, d'Ina Césaire (illustrations d'Isabelle Malmezat).
Albums A lire, à écouter, Martinique avec texte en français et CD en français et créole (à partir de 5 ans). Récits racontés par Sarah-Corinne Emmanuel, mis en musique par Christian Charles. Plus d'infos.

Suite aux places que nous avions offert à nos adhérents pour les premières de Nèg Maron, certains nous renvoient leurs avis sur le film. De quoi vous incitez à aller le voir (ou pas) si ce n'est déjà fait.
Voir aussi l'avis de Sandra au sujet des récents concerts du Paco Charléry Quintet au musée Dapper.

Enfin, avez-vous bien reçu notre carte de voeux 2005 ? Certains de nos adhérents y répondent ! Merci à eux !
Roselita : "Je vous souhaite une merveilleuse année qui verra se renforcer le réseau, se développer les actions et nous faire connaître davantage ce qui s'y passe pour agir avec efficacité. Merci à tous pour votre travail et très bonne année à vous."
Jean-Marc : "Alors que le champagne et le vieux rhum de la Martinique (ou de la Guadeloupe) coule à flot en 2005 pour toute l'équipe de GDC !!!"
Silyane : "Meilleurs voeux pour la nouvelle année. Longue vie à l’association, que l'année lui porte de nouvelles adhésions, des moyens et soutiens financiers favorables à ses actions."

Projets et actions à suivre

Guadeloupe Nouvelle Vague
La galerie JM-Arts a pris le risque de présenter des artistes d’art contemporain caribéen. Des installations ou toiles qui ne disent rien des cocotiers et plages dorées des cartes postales stéréotypées. Leurs œuvres disent autre chose, vont plus loin que la photo, essayent en tout cas d’interroger.
Jusqu'au 26 mars 2005, 36 rue Quincampoix, 75004 Paris. Tél. : 01 44 54 04 61

Réseau des Pôles Régionaux Culture Europe
Lancement officiel du site Internet du réseau le 23 février prochain au ministère de la Culture.
Après plus d'un an de travail, de réunions de mise en place, d'actions d'informations et l'édition des deux premiers numéros de la revue Relais, le réseau initié par le Relais Culture Europe et constitué d'une dizaine de partenaires en région (dont Gens de la Caraïbe pour la Guadeloupe), se dote d'un outil Internet et Extranet pour mieux informer, sensibiliser et orienter les acteurs culturels français sur la politique régionale européenne. Plus d'infos sur notre page spéciale Cultureurope.

Collectif Nous
Mention spéciale au collectif de jeunes acteurs de Port-au-Prince (Haïti), Nous qui présentait en Europe "Service violence série", mis en scène par Guy Régis Junior. Une pièce théâtrale et chorégraphique avec 14 comédiens qui a bousculé cinq soirs de suite le Théâtre National de Bruxelles (voir notre article et leur rencontre avec Myriam Mihindou au 3ème Forum muticulturel d'art contemporain 2004 de notre partenaire AfricAméricA).
Produit par La Charge du Rhinocéros, on regrette juste que la bande annonce invitait les spectateurs à venir pour "sortir Haïti de son isolement". Répondre à l’invitation de ce spectacle n’était en rien un geste humanitaire ou de solidarité militante mais une envie de partager, d’entendre leur vision/dérision ("les Hommes sont tous des rigolos") pas seulement d’Haïti mais d’un monde où l’humain est de moins en moins pris en considération. "Peu importe l'exiguïté de mon île bancale, je crie donc je suis !" Certes, il n’est pas toujours nécessaire de crier pour avoir raison, la pièce se terminait ainsi. Public debout.
Pièce présentée pour la première au Festival de théâtre de Port-au-Prince en septembre 2003, Festival Quatre Chemins.

Karole et l’équipe de GDC vous souhaitent une bonne année du coq, selon les prévisions de l’horoscope chinois, une période mouvementée, dynamique, optimiste et propice à la réalisation d’importants projets...

Mési anpil pou Jojo, Alexandre, Catherine, Myriam, Christine, Marilou, Wilfrid, Blaise, Nathanielle, Anne et Patrick.

 
Email : info[antispam]gensdelacaraibe.org (remplacez [antispam] par @)
Site Internet : www.gensdelacaraibe.org
   
   
 

La Caraïbe du Nord au Sud

Puerto Rico
Décès d'un grand chercheur caribéen, sociologue néerlandais Harry Hoetink

Guadeloupe / Gwada

L'Artchipel en février…
Arts plastiques : Lélévation – ANO – du 11 au 26 février 2005

Danse : Poussières d'eau – Compagnie Trilogie Léna Blou - 18/19 février 2005
Danse : Chorus perpetuus - Cie DanzAbierta (Cuba) - 26/28 février 2005

Martinique / Matnik
Textes en Paroles recherche des auteurs pour son édition 2005 (du 17 au 28 mai). Déposez vos textes avant le 28 février.

Etc-caraïbe présente le 2ème concours d'écriture théâtrale de la Caraïbe, du 8 janvier au 15 mars 2005
Exposition d'Objets Inutiles du 17 février au 3 mars 2005 à L'Atrium, Centre Culturel Départemental
Le mois de février 2005 au CMAC
Art contemporain de la Caraïbe : Femmes, Formes, Foules - Exposition SHE SHOW 2, Susan Dayal (Trinidad) - du 18 février au 19 mars
Danse : Clin d'oeil à la biennale de danse - Tigers in the Tea House, Carolyn Carlson - Mardi 22 février 2005
Théâtre : Twa Fey, Twa Rasin, Théâtre du Flamboyant - 24, 25 et 26 février 2005

La Caraïbe dans le Monde

Paris
Le musée Dapper présente ses nouvelles parutions DAPPER jeunesse
Exposition : Guadeloupe Nouvelle Vague - 2ème édition du 28 janvier au 26 mars 2005
Cinéma : Nèg Maron un film de Jean-Claude Flamand Barny
Cinéma : Biguine de Guy Deslauriers - actuellement en salle

Critiques

Cinéma
Nèg Maron, de Jean-Claude Flammand Barny : avis et réactions

 

 

 
 

Etc_caraïbe : Ecritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbe

L'Artchipel : la page spéciale de la scène nationale de Guadeloupe

Interreg III B - Espace Caraïbes : toute l'info sur le programme de financement européen Interreg III B

CMAC : la page spéciale du Centre Martiniquais d'Action Culturelle, scène nationale de Martinique

Cultureurope : la politique régionale européenne et la culture

Haïti 2003-2004 : les événements liés à la commémoration du bicentenaire

Archives : archives des pages spéciales consacrées par GDC à ses partenaires et à leurs événements

 
 
La lettre Ici et Là-Bas est envoyée aux adhérents et partenaires de Gens de la Caraïbe. Si vous ne voulez plus la recevoir, veuillez nous contacter à info[antispam]gensdelacaraibe.org (remplacez [antispam] par @)
 
© Gens de la Caraïbe - 2005