Creole : Adeline Chancy

Adeline est la maman de Bernard. Le nez toujours fourré dans un livre ou sur Internet, cette femme discrète a eu un parcours de vie rythmé par son implication au quotidien sans repos. Malgré cela, elle affiche un caractère posé et doux qui laisse penser que son esprit est toujours au combat. Adeline Chancy est une éducatrice de carrière, diplômée de l'École Normale Supérieure d'Haïti et détentrice d'une maîtrise ès arts en andragogie de l'Université de Montréal. Au début des années 60, elle milite dans les conditions difficiles de la clandestinité, avec son mari, Max Chancy, au milieu de patriotes révolutionnaires qui seront durement persécutés par la dictature des Duvalier. Sa famille doit partir en exil en 1965 et demeurera au Canada jusqu'en 1986. A Montréal, tout en menant une carrière professionnelle dans l'enseignement, elle poursuit ses activités sociales et politiques dans la communauté haïtienne et dans la société québécoise.(...) Au Canada, elle est pionnière dans les activités d'alphabétisation à la Maison d'Haïti et au sein du Regroupement des Groupes populaires en alphabétisation à l'échelle du Québec. Sa thèse de maîtrise, publiée par la librairie de l'Université de Montréal en 1981, traite de l'Analphabétisme chez les femmes immigrantes haïtiennes. Partout où elle intervient, elle mène avec conviction un plaidoyer pour la valorisation du créole. En 1983, elle coordonne la première Journée Internationale du Créole au Canada, et en 1984 après avoir participé au Premier Colloque de BANNZIL, elle en sera la représentante en Amérique du Nord. (...) Depuis son retour en Haïti après la chute des Duvalier, Adeline Chancy a occupé les fonctions de directrice de la formation à l'Office National pour la Participation et l'Éducation Populaire (ONPEP) (1986), de membre du conseil de direction du Bureau National d'Alphabétisation (1991), de Secrétaire d'État à l'Alphabétisation (1996-97). Aujourd'hui, malgré sa retraite, elle travaille à la réhabilitation de jeunes qui ont besoin d'une éducation spécialisée. En cette année du 20e anniversaire de la journée internationale du créole, la Maison d'Haïti et le KIPKAA profitent de cette première édition du Mois du créole à Montréal pour lui transmettre les remerciements de la communauté haïtienne et de ses ami(e)s Québécois(e)s. Photo : Adeline Chancy à la cérémonie du KIPKAA, en octobre 2002 - © Simone Metellus
Share