« Les rétifs » de Gerty Dambury

dambury lamentin GdC 971 2013En avril 2013, Gens de la Caraïbe-Guadeloupe invitait Gerty Dambury (artiste de l'année)  à échanger autour de son dernier roman Les rétifs qui revient sur un événement majeur et violent en Guadeloupe, encore enfoui dans les mémoires et les tabous.

 
retifsRenouer la mémoire. Parler. Sortir de la défaite par Yves Chemla Dans la cour d'une maison de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, la petite Émilienne se demande pourquoi sa maîtresse est partie. En vérité, elle attend que son père le lui explique, parce qu'il sait, lui, Sauveur Emmanuel Absalon, tant de choses. Mais il a disparu, depuis trois jours. Elle veut aussi comprendre pourquoi la police a tiré sur la foule. La voici assise sur un petit banc dans sa cour. La nuit est tombée. C'est alors que le chœur de ses frères et sœurs - ils sont huit, avec elle - accueille auprès d'elle un très étrange quadrille de spectres, qui tout en dansant lui racontent son histoire à elle et celle de ses parents, lui racontent ce qui est en train de se passer dans les rues, par cette journée sanglante du 26 mai 1967. C'est un des plus terribles événements qu'ait connu la Guadeloupe ces cinquante dernières années et que la mémoire peinait à recouvrer, que Gerty Dambury fait resurgir à la conscience de ses lecteurs.

Lire la suite sur le site Cultures Sud

> En savoir plus sur Gerty Dambury sur le site de Gens de la Caraïbe

Le site de la maison d'éditions

Share