Michel Rovelas - son atelier - son lieu de vie


ROVELAS VALENZUELA 500p

L'artiste, Michel Rovelas, fait du passé un don du présent par Mireille Bandou-Kermarrec

L'imposante structure métallique des ruines de l'usine Marquisat domine la ville de Capesterre en Guadeloupe. Un squelette rouillé qui témoigne, à première vue, d'un passé mort et révolu. Mais à prêter l'oreille l'on entend marteler, souder, clouer, chauffer, parler fort, rire. Tout un monde y grouille encore, faisant du passé une présence humaine vivante et quotidienne.


C'est là, au cœur même de l'usine qui l'a vu naître et grandir, qui l'a façonné et aujourd'hui encore nourrit son art que l'artiste, Michel Rovelas, a élu domicile et installé son atelier.
Dans un patio ombragé et fleuri, insolite au cœur de ce labyrinthe de fer, l'artiste accueille le visiteur. Un Minotaure Michel Rovelas ? Peut-être un peu, mais sans toutes les exigences du personnage du mythe.

De sa dernière exposition en 2013 à L'Artchipel  Mythologies créoles il reste des sculptures, des dessins et de grandes toiles couvrant les murs de sa maison. Des œuvres d'une beauté à couper le souffle même si l'on y voit en gros plans des corps féminins, renversés, violés, humiliés. Qu'importe le thème traité. Pour l'artiste, c'est la beauté de l'œuvre qui doit demeurer.


Dans l'atelier, debout ça et là, se tiennent d'impressionnantes sculptures de métal et de bambou. Une armée d'hommes surgis d'un autre temps, exhibant des blessures de l'âme, fiers et grondant d'une colère sourde. Et même s'ils portent des prénoms disparus aujourd'hui, ils sont si actuels que l'on s'y reconnaîtrait. Curieusement les peintures de Rovelas traitent le féminin et les sculptures le masculin.

Mais si l'œuvre de Michel Rovelas témoigne d'un temps chargé de larmes, de sueur et de sang, l'artiste ne cultive pas la nostalgie du passé. Il est un observateur fin et critique de son époque. Il traite du passé pour l'intégrer au présent. Pour lui, le passé n'est pas mort, il est un don du présent. Les Anciens toujours existants et bien vivants est d'ailleurs le sous-titre de la dernière exposition qu'il a présentée en 2013 à L'Artchipel de Basse-Terre.

 

Visite de l'atelier de Michel Rovelas en mai 2014 avec la participation de Jocelyn Akwaba Matignon, Mireille Bandou, Scarlett Jésus, Christiane Thirion, Jean-Michel Philibert, Pierre Coeffic et Béliza Troupé.



  • 3-minotaures_GdC
  • ateleir-rovelas-interieur_GdC
  • atelier-rovelas-GDC-4
  • atelier-rovelas_GdC
  • detail-minotaure-SJ_GdC
  • minotaure-miroir_GdC
  • minotaure-seul_GdC
  • minotaure-thirion_GdC
  • rovelas-gdc-amies-2014

 VIDEO : MOMENT PARTAGÉ AVEC MICHEL ROVELAS - 2014 from GENS DE LA CARAIBE sur  Vimeo.

Share