Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Scarlett Jésus s'engage dans la critique libre, sensible et éclairante

L'engagement de Scarlett Jésus à travers ses actions et ses écrits témoignent d'une double volonté : celle de soutenir de jeunes artistes pratiquant un art contemporain caribéen en rendant compte de leur travail et également de contribuer à l’émergence d’une véritable critique, à la fois libre, sensible et éclairante, se réclamant d’une esthétique de la réception.

Scarlett Jésus vit en Guadeloupe où elle a terminé une carrière dans l’Education nationale comme Inspecteur d’académie (IA-IPR de Lettres, de Théâtre et de Cinéma dans le second degré) après avoir enseigné dès 1979 puis s'être consacrée à la formation des enseignants (en particulier sur l’analyse de l’image sous toutes ses formes, avec un agrégé d’arts plastiques).


Du piano classique, à une pratique de  la peinture sur chevalet adolescente, en passant par la danse (petit rat de l’Opéra de Bordeaux) et le jeu de comédienne (radio, télévision, théâtre et cinéma),  Scarlett a goûté et pratiqué plusieurs pratiques artistiques avant de s'installer en Guadeloupe où elle continuera à suivre de près la création.


Dès 1992, Scarlett intègre l’équipe de Guadeloupe du CEREAP, créé par Dominique Berthet (Martinique) et se consacre désormais à l’écriture critique. Qu’il s’agisse de critique littéraire (sur Marie Vieux-Chauvet, Dany Laferrière, Max Jeanne, Marie-Thérèse Picard, Stéphane Od-Ray Gaïac ou Dominique Berthet), ou qu’il s’agisse de critique d’art. Son intérêt la porte vers un art contemporain caribéen.

Scarlett s'est toujours intéressée aux arts et plus particulièrement à leur décloisonnement et à la relation entre la littérature et les arts plastiques.

Membre de L'artocarpe, Gens de la Caraïbe, Aica-Sud, Revue esthétique, Head Made factory, Etc_Caraïbe, Terra Festiva, lelle s’intéresse aux relations qui se nouent avec d’autres artistes de la Caraïbe, originaires d’Haïti en particulier.

Quelques articles publiés

- sur Karim Bleus, Karim Bleus, adepte d’un art « nomade » et Sébastien Jean « Les chimères de Sébastien Jean », dans Gens de la Caraïbe - autres articles publiés dans Gens de la Caraïbe

- « Corps perdu : histoire d’un corps à corps Picasso / Césaire »
colloque CEREAP « Arts et appropriation », déc. 96, éd. Ibis rouge, 1998

- « De quelques romans caribéens et de la relation critique qu’ils entretiennent avec la peinture» (« Art et critique : dialogue avec la Caraïbe », éd. l’Harmattan, coll. Ouverture philosophique), 1998

- « Petit chassé-croisé de la littérature à la  peinture », dans   « X, l’œuvre en procès, croisement des arts » (vol II, publ. de la Sorbonne, 1997, sous la direction d’Eliane Chiron)

- sur Thierry ALET  /  « Thierry Alet : Peintures manuscrites d’après Fragments de L-G Damas), la revue Arthème (n°5 de janvier 2000) et  « Thierry est ALET à Marie-Galante» le 11/09/2009 sur Gens de la Caraïbe)

- sur François PIQUET (catalogue de l’artiste « Le fer et la peau » et  « Une esthétique du trouble : les sculptures de François Piquet » dans le n°17 de Recherches en esthétique, décembre 2011)

- sur Sébastien Mehal et son installation sur les paysages urbains à L’Artocarpe, Le Moule, le 24/09/2011 

- pour Jean-Marc Hunt le catalogue de l’exposition Carte Blanche II, au musée Schoelcher.


 

Télécharger ses articles sur son site webson site web

Share