JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

 

2013-artistes-annee-gdc-228p

Recevoir nos informations

S'abonner

Lettre d'information culturelle caribéenne « Ici et là-bas » envoyée tous les 3 mois / actualités par domaine ou informations professionnelles pour le secteur de la culture /inscrivez-vous pour recevoir ces infos dans votre courrier électronique.

Adelante !

AGENDA GDC

Login Form

Marius Gottin au pays sans chapeau

L'auteur dramatique martiniquais, Marius Gottin est décédé le 18 juin 2011 à l'âge de 61 ans à l'hôpital La Salpêtrière à Paris. Une veillée aura lieu mercredi 22 juin. Les obsèques civiles seront célébrées jeudi 23 juin 2011.

Auteur dramatique, Marius Gottin s'est passionné très tôt pour l’écriture. Promis à des études de lettres, il fréquentait la bohème parisienne et atterrit le plus souvent dans des musées, théâtres, bars où il exerça ses talents de « baratineur » ou de « sonero minor » derrière des congas.

De retour au pays, il publiera textes et poèmes dans Le Naïf de Roland Laouchez jusqu'en 1981. 
Après l'aventure Mizik (dirigé par Yv-Mari Séraline) où il signa quelques chroniques, reportages et interviews, on le retrouva au milieu de micros en tant qu'animateur, responsable d'antenne et de la rédaction de Radio Balisier (1983-1990).

Il fut aussi chroniqueur occasionnel à RCI (Radio Caraïbes Internationale) où il sévit avec Carte Blanche (autour de textes) de 1995 à 1999. Apprenti comédien depuis les premiers temps du théâtre du Fer de lance puis de l'atelier théâtre du SERMAC, le service culturel de la Ville de Fort-de-France, il écrivit à partir de 1996 trois pièces de théâtre dont  Wopso sa première pièce, créée en 1998 par la Compagnie des enfants de la mer de José Exélis et donnée à la Martinique, Guadeloupe, à La Réunion, au Mans et à Marseille, qui 10 ans après sa création tourne toujours.

Pour Madinin'art : « C'était un homme de passions, entier, peu apte aux compromis, surtout s'il était question de transiger avec la morale. »

Pour Etc_caraïbes qu'il présida dès sa création en 2003, il était « un homme d'une grande intelligence, curieux de tout, cultivé, généreux, humain, profondément humain. »

La nouvelle de son départ nous attriste profondément. Sa jovialité, son humour, son regard sensible son engagement et sa générosité se relieront dans les quelques oeuvres qu'ils nous laissent.

Marius Gottin a aidé Gens de la Caraïbe dans la collecte d'informations pour le Guide de la Caraïbe culturelle qu'il a encouragé et soutenu.

Paix à son âme.

Gens de la Caraïbe présente ses sincères condoléances à la famille et ses amis.

Voir dans le Guide de la Caraïbe culturelle 2010, fiche 1037, son parcours complet ainsi que la liste de quelques inédits.

> Lire son autoportrait publié sur le site Gens de la Caraïbe en 2008.

Share