la société

Guadeloupe et Martinique en lutte contre la « profitation »

Guadeloupe et Martinique en lutte contre la « profitation » : du caractère nouveau d’une histoire ancienne, un article de Christine Chivallon, Centre d’Études d’Afrique Noire-CNRS, IEP de Bordeaux
Le phénomène a fini par alerter les médias de la France métropolitaine et devenir le centre d’intérêt d’une opinion française jusque là assez peu curieuse à l’égard des questions sociales et même « raciales » des très lointaines régions de l’outre-mer. C’est comme si un signal d’alarme avait tout d’un coup retenti, réveillé, surpris et placé en chef de file exemplaire d’une contestation hexagonale partout rampante, ces fameux départements français de l’outre-mer.

Les faits sont là : les Antilles françaises, d’abord la Guadeloupe depuis le 20 janvier (2009) puis la Martinique à partir du 5 février, ont entamé une grève illimitée et générale. « Je n’aurais jamais cru une telle chose possible » témoigne une jeune femme de retour de son premier voyage à la Martinique alors qu’elle a tout juste expérimenté les deux premiers jours de grève. Les descriptions rapportées ont quelque chose d’apocalyptique : « au 12ème jour, écoles, administrations, magasins, entreprises affichent porte close. De toute façon, des barrages empêchent l’accès aux zones d’activités. Dans les boulangeries, le pain est rationné, dans les rues, les ordures s’entassent et les rats font leur apparition »(1). Il est même dit que « le marché noir fleurit », que des pratiques « en catimini », quasi clandestines, se déploient la nuit pour alimenter des hôtels.

 


Lire la suite

English version on line : «Guadeloupe and Martinique and the fight against "profitation": a new twist to an old story in the French Caribbean», traduction : Claire Hancock
 

un article de Christine Chivallon, Centre d’Études d’Afrique Noire-CNRS, IEP de Bordeaux

1 - Patrice Louis, « La grève générale pèse sur le quotidien des Martiniquais », Le Monde.fr,
16-01-09. (http://www.lemonde.fr/)

Share