renaissance des Archives nationales d’Haïti

Haïti/Patrimoine : Vers la renaissance des Archives nationales d’Haïti, 150 ans après leur création
Lancement officiel de la commémoration du tri-cinquantenaire  Un an jour pour jour avant la journée de commémoration des 150 ans des Archives nationales d’Haïti(Anh), le 20 août 2010, le Ministère de la culture et de la communication a procédé au lancement des activités prévues pour cet anniversaire, voire cette renaissance ambitieuse d’une institution en veille.

    Un documentaire sur les Archives nationales, des ateliers sur l’enseignement de l’histoire d’Haïti, une exposition baptisée Trésors des Archives Nationales et la construction de la « Cité des archives » dont la première pierre devrait être posée solennellement le 20 août 2010 sont parmi les activités prévues par le Ministère de la culture, les Archives Nationales et leurs partenaires pour célébrer de façon grandiose ce tri-cinquantenaire à venir.

    Les ateliers sur l’enseignement de l’histoire d’Haïti seront organisés dans l’idée d’engager des réflexions sur la manière de moderniser l’enseignement de l’histoire du pays. Il sera question de savoir comment connecter les apprenants avec leur environnement immédiat, tout en les mettant en relation avec l’extérieur.

    « La cite des archives » devrait etre un complexe culturel de deux bâtiments, l’un abritant les archives intermédiaires et l’autre les archives historiques. Ce complexe se veut un projet inédit dans toute la caraïbe et l’Amérique latine, selon le directeur de l’Anh, Jean Wilfrid Bertrand, et servira entre autres de lieu de conservation de la mémoire du pays, d’espace culturel et convention center.

    De plus, l’Anh prévoit une émission spéciale de timbres poste, ainsi que la réalisation d’une plaque médaille commémorative de ces 150 ans en partenariat avec la Banque de la république d’Haïti(Brh).

    Les Archives nationales projettent également de concrétiser leur présence au sein de chaque institution publique, afin d’ améliorer l’accessibilité des documents, selon les dires du directeur de l’institution,. Ce nouveau système permettra également l’échange de documents entre les ministères. Sortir des sentiers battus

    Intervenant lors de la conférence de presse donnée à l’occasion de ce lancement, Jean Wilfrid Bertrand a annoncé que ces activités chercheront à « faire des Archives nationales une institution vitale en les plaçant dans une position stratégique par rapport aux transformations annoncées pour le renouveau de la société haïtienne. »

    Pour les organisateurs, il s’agit de faire comprendre le rôle des archives dans la société, leur importance et leur utilité.

    De son côté, le ministre de la culture et de la communication, Olsen Jean Julien, a expliqué que « le plus important dans le lancement de ces activités de commémoration est la nécessité de rappeler le rôle des archives dans la construction de l’avenir d’un pays. Les archives jouent un rôle fondamental dans le futur…Il est très difficile pour un peuple d’envisager l’avenir s’il ne maitrise pas son parcours. » 150 ans de marasme

    Olsen Jean Julien et Jean Wilfrid Bertrand ont évoqué les problèmes liés aux archives dans le pays, notamment les difficultés d’accès à ces dernières et celles de la conservation des documents. Selon le directeur de l’Anh, les documents du 19e siècle haïtien demeurent aujourd’hui inaccessibles et nombreux sont ceux actuellement en danger, parce que leurs conditions de conservation sont inadéquates.

    « Si rien n’est fait, a-t-il ajouté, nous allons dans les prochaines années vers une société amnésique. »

    Dans les institutions publiques, il n’existe encore aucune structure pour accueillir les documents en attendant leur acheminement aux archives nationales, ce qui complique leur classement.

    Toutefois, le ministre Jean Julien a salué les efforts déjà effectues au sein de l’institution pour dépasser ces limites, et présenté le programme de commémoration du tri-cinquantenaire comme l’inauguration « d’une nouvelle naissance pour les Archives Nationales. »

    C’est au président Fabre Nicolas Geffrard que l’on doit la création des Archives nationales d’Haïti en 1860. A l’époque, l’institution devait répondre au grand défi de conserver les documents gouvernementaux jusqu’alors épars.

    D’après Jean Wilfrid Bertrand, le gouvernement actuel « veut [lui] laisser des traces », aussi 78 millions de gourdes sont prévus dans le budget 2009-2010 pour la réalisation de ce projet, dont le montant total atteint un plafond de 30 millions de dollars américains.

    Par ailleurs, la réalisation de toutes les activités doit s’étendre sur 4ans. Une structure complexe comprenant trois comités et six sous-comités formés par des organisations nationales et internationales et un secrétariat exécutif ont déjà été mis sur pied. Michèle Oriol, Patrick Vilaire et Indra Laffontant sont parmi les responsables de la coordination de cette structure.

Share