Joseph Ndiaye est décédé

Un monument s`est éteint! Le conservateur de la maison des esclaves de Gorée s`est éteint la nuit dernière sur la terre sénégalaise. Un des plus illustres gardiens de la mémoire du continent est parti sur la pointe des pieds rejoindre les ancêtres tels Senghor et plus récemment Césaire. Je sens. Je sens la rauque voix ancestrale qui résonne, qui déferle sur nos consciences si vite oublieuses des origines du monde.

Je mesure. Je mesure le lent, le patient labeur pour édifier sur cette terre sénégalaise une maison de fraternité car de mémoire.

Je mesure l`âpreté du combat qu`il aura fallu mener contre les suspicieux comptables de la mémoire.

Enfant, je te voyais comme un baobab creux accueillant tout souffle de vie par ton regard ensorcelé par tant d`horreurs. Grâce a toi je sus que ce qui bouillonnait en moi pouvait trouver une place, un lieu ou mon âme pouvait se recueillir, se nourrir, se regenerer. Nous fumes des millions de jeunes africains, européens, américains a s`éveiller a la connaissance, a la fraternité et au partage par la magie de ton verbe et l`humanité de ton message.

Adulte, tu fus pour moi un phare par les nuits de tempêtes, une promesse, une énergie virile.

Tu t`en es donc allé non sans nous avoir laissé les clés de notre devenir, non sans nous avoir écrit l'importance d'être nous mêmes, et nous avoir expliqué que notre heure comme pour tout autre avait sonné.

Je garderai un souvenir vivant de cet homme illustre qui était l`homme si populaire et apprécié de cette île a la pointe du continent. Je salue l'énorme travail du conservateur qui, après avoir participe à la libération de la France, aura entrepris cette tache gigantesque de restaurer cette Maison des Esclaves pour en faire un lieu de pèlerinage pour le peuple Noir dans son ensemble, une importante référence. A nous autres maintenant de continuer ce travail, et dans cette mouvance, d'oeuvrer courageusement comme lui, sur tous les fronts...

Au nom de DiversCites, Fondation Européenne du Mémorial de la traite des noirs, je présente a sa famille ainsi qu`aux peuples sénégalais toutes mes condoléances.

> "La somme de misères et de morts qu'avait produite la traite des Noirs, est au-delà de tout ce qu'on peut imaginer…Arrachés à leur sol natal, transportés dans un pays étranger, sans langue commune, avec une disproportion notable de sexe, répartis entre des maîtres au hasard des ventes, accablés de travail et sans autre instruction que la discipline et les coups, ces Noirs réduits à l'état d'individus égarés ne pouvaient reconstituer des familles". Boubacar Joseph Ndiaye, conservateur de la maison des esclaves.
Share