L'espace caribéen : Institutions et migrations depuis le XVII° siècle

Le nouveau dossier de la revue Hommes & Migrations revient sur plusieurs siècles d’histoire des circulations aux Antilles pour comprendre les migrations actuelles. Son parcours débute par l’abolition de l’esclavage -sous l’Ancien Régime. Pour maintenir les intérêts économiques des propriétaires terriens, la main-d’œuvre était recrutée selon deux groupes dans les îles : les autochtones et les « engagés ». Ce deuxième groupe était composé d’agriculteurs français en situation précaire, de migrants indiens, mais aussi des Annamites condamnés pour rébellion, de bagnards… L’introduction réglementée de Chinois, d’Indiens et d’Africains va se poursuivre tout au long des autres périodes et mettre en place la composition actuelle des Antilles françaises, avec ses caractéristiques connues de métissage et de créolité. Paru en octobre 2008, le n° 1274, revue Hommes & Migrations, coordonné par Didier Destouches, maître de conférences d’histoire du droit et des institutions, Université des Antilles et de la Guyane -

La Caraïbe, région attractive de dynamiques migratoires de longue date, connaît aujourd’hui un accroissement des migrations en raison de la crise économique qui l’affecte. Les migrants interrégionaux dans les Grandes Antilles -composées d’un chapelet d’îles plus ou moins riches- sont au nombre d’un million aujourd’hui. Ces circulations de populations, du fait d’une proximité géographique évidente, peuvent-elles avoir des conséquences économiques sur les marchés locaux du travail et sur les finances publiques, notamment sur les départements français devenus territoires d’accueil ? Les migrations intra-caribéennes devenant parfois extra-caribéennes, peuvent-elles mettre en difficulté la gestion concertée des flux migratoires voulue par l’Union européenne ?

 

Paru en octobre 2008, le n° 1274, revue Hommes & Migrations, coordonné par Didier Destouches, maître de conférences d’histoire du droit et des institutions, Université des Antilles et de la Guyane - 

 

À son sommaire :
•    L’immigration intra-caribéenne. Des Faits aux enjeux économiques, par Patrice Borda, Alain Maurn et Olivier Manioc
•    L’institution de l’engagement aux Antilles françaises, contribution à l’étude des débuts de l’immigration coloniale, par Didier Destouches
•    L’immigration en Martinique pendant l’Entre-deux-guerres, par Monique Milia-Marie Luce
•    La question de l’immigration dans le discours politique, le cas des Haïtiens en République Dominicaine, par Muriel Vairac
•    Les Libanais de Guyane : un modèle d’identifications multiples, par Isabelle Dubost
•    L’immigration clandestine en Guyane française, par Pierre-Yves Chicot
•    La politique européenne de gestion des flux migratoires dans la Caraïbe, par Lydia Barfleur-Lancrerot
•    Les originaires des départements français d’Amérique à la télévision française : un statut d’immigré ? par Jim Lapin
•    Les originaires d’Afrique subsaharienne aux Antilles françaises entre migration familiale et exode des cerveaux ? par André Calmont
•    L’immigrant haïtien entre persécutions et xénophobie, par Fred Reno
•    Le cas des Antillais et des Surinamiens, l’immigration aux Pays-Bas, par Jean-Philippe Merciris.

Complément d’information sur le site www.hommes-et-migrations.fr
Contact : karima.dekiouk@histoire-immigration .fr

 

Téléchargez le sommaire et le bon de commande

Share