Amour d’après le roman de Marie Vieux-Chauvet adapté pour le théâtre par José Pliya

© P-ColratMise en scène de Vincent Goethals - Chorégraphie Cyril Viallon - Avec Magali Comeau Denis et Cyril Viallon - du 01 au 19 avril 2008. 4 invitations pour une personne par soir pour le 1er, 2 et le 3 avril et un tarif à 12€ sur l'ensemble des représentations pour nos adhérents à jour de leur cotisation 2008. Nous contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

"Je suis l'aînée des soeurs Clamont. La vieille fille. Celle qui n'a pas trouvé de mari, qui ne connaît pas l'amour, qui n'a jamais vécu dans le bon sens du terme. J'ai trente-neuf ans et je suis encore vierge. Je suis la différente, celle qui ne ressemble à personne, la "mal sortie"..."

Entre ses deux soeurs plus claires, plus jeunes, plus belles, Claire va vivre par procuration l'amour qu'elle n'a jamais avoué à celui qui est, à la fois, le mari de l'une et l'amant de l'autre. De cet amour inaccessible, à défaut d'en être l'actrice, elle feindra d'en être l'instigatrice...
Claire parle nu, juste et cru. D'elle-même et de ses concitoyens, des non-dits et des interdits, des sujets qui fâchent, des pensées et des actes qu'il faut taire. Elle dénonce les tabous et les hypocrisies, la hiérarchie sociale, les complexes liés à la couleur de la peau. Double à peine masquée de l'auteure, Claire parvient à ne faire qu'un du combat de la femme et de celui de la citoyenne...

Un roman dénonçant la dictature et évoquant sans détour la sexualité féminine voilà qui, en Haïti sous la dictature Duvalier, sentait fort le brûlot qui allait faire long feu… et c'est bien ce qui arriva à la trilogie de Marie Vieux-Chauvet (1916-1973), Amour, Colère et Folie, publiée à Paris en 1968, aux Editions Gallimard... La pression politique, sociale et familiale fut telle que l'auteure, contrainte à l'exil, demanda à l'éditeur de renoncer à la diffusion et que les exemplaires disponibles furent rachetés et disparurent des rayons des librairies... le livre devint un fantôme que, longtemps, seuls quelques initiés avaient lu...

Cette destinée éditoriale donne la mesure de la subversion de ce roman qui ne trouva une seconde vie que lors de sa réédition en 2003 (éditions Voix de Femmes). Entre temps, il avait acquis la plusvalue du mystère, du sulfureux et de l'interdit et il garde aujourd'hui la force de sa détermination. Un texte fondateur de la littérature haïtienne. Un texte dérangeant, oublié, qui resurgit comme savent le faire les grands textes qui sont ancrés au creux de la mémoire du temps.

Du mardi au vendredi à 20h,
le samedi à 16h et 20h

EN ÉCHO  >>> Marie Vieux-Chauvet, une sacrée bonne femme !
Rencontre avec José Pliya, adaptateur du roman de Marie Vieux-Chauvet.
> Le mercredi 2 avril après la représentation.

Assistant à la mise en scène José Exélis
Vidéo Slas / Janluk Stanislas
Création sonore Bernard Valléry
Création lumière Philippe Catalano
Scénographie Jean-Pierre Demas
Costumes Dominique Louis
Maquillage Fabienne Gervais


Une coproduction de L'Artchipel, scène nationale de la Guadeloupe - La compagnie Théâtre en Scène - La compagnie Les enfants de la mer - La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc - Le TARMAC de la Villette - Le Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Evry et de l’Essonne / Avec le soutien de La Région Guadeloupe - Le Conseil Général de la Guadeloupe - Le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Guadeloupe.
Share