Trinité-et-Tobago

Trinidad & TobagoLa République de Trinité-et-Tobago (Trinidad & Tobago en anglais) est un État formé de deux îles, situé à 10 km au nord-est du Venezuela. Membre du Commonwealth la langue officielle est l'anglais. Cependant la langue la plus employée est le "trini", puis l'hindustani caribéen, l'espagnol, le créole tobagonien à base anglaise, le créole trinidadien à base lexicale anglaise et le créole trinidadien à base lexicale française. L'arabe et le chinois prennent aussi leur place. Avant le contact avec les Européens, l'île de Trinité était occupée par des tribus amérindiennes, notamment les Nepoya et les Suppoya. Tobago était quant à elle habitée par les Kalinago.

Christophe Colomb débarqua sur l'île de Trinité le 31 juillet 1498, et lui donna son nom d'après la sainte Trinité. Tobago fut nommée Bella Forma, qui devint plus tard Tobago, déformation de tobacco (tabac en anglais).

L’Espagne prit possession des lieux en 1532 et l’économie de Trinidad compta un grand nombre de plantations de canne à sucre et de cacao. Conquise par les Britanniques en 1797, l’île de la Trinité leur fut concédée définitivement en 1802 (traité d’Amiens). Quant à l’île de Tobago, elle passa successivement sous tutelle espagnole, britannique, néerlandaise, et française. En 1889, celle-ci est rattachée à Trinité afin de lui garantir une plus grande stabilité financière. Trinité-et-Tobago fit partie de l’éphémère fédération des Indes-Occidentales à partir de 1958 avant de devenir un Etat indépendant et membre du Commonwealth en 1962.

Trinité-et-Tobago possède la plus importante économie des petites Antilles, avec un PIB de l'ordre de 13 milliards de dollars (chiffres de 2005).

La principale caractéristique de l'économie du pays, par rapport aux autres pays des Antilles, est son important secteur pétrolier. Les appréciables réserves de gaz naturel alimentent une industrie pétrochimique orientée vers l'exportation : méthanol (dont le pays est le plus grand exportateur mondial), ammoniac, urée. Presque la moitié de la production de gaz naturel est exportée sous forme de LNG, principalement vers les États-Unis.

Outre la pétrochimie, la disponibilité de gaz naturel a aussi permis le développement des industries de l'acier et de l'aluminium, industrie très consommatrice d'énergie.

Le tourisme est aussi un secteur important, même s'il l'est proportionnellement moins que dans la majorité des pays des Antilles. Les services financiers sont aussi très développés. L'activité agricole est modeste, elle exporte des agrumes, des fleurs, du cacao et du café ou encore du sucre de canne.

Les indicateurs généraux sont bons : la croissance atteint 7% en 2005 (mais elle doit beaucoup aux cours des hydrocarbures), le taux de chômage a baissé à moins de 7%.

Le gouvernement a fixé pour objectif de rendre Trinidad et Tobago qualifiable comme « pays industrialisé » d'ici 2020. Ses ambitieux plans de développement s'appuient cependant très largement sur l'exploitation accrue des réserves de gaz, et nécessitent la découverte de gisements supplémentaires.

La vie culturelle est très dense dans de nombreux secteurs surtout musique et danse. Le carnaval est réputé à l'international. Le cinéma et la production audiovisuelle tente de reprendre ses marques notamment depuis la création de la Trinidad and Tobago Film Company, mise en place par le gouvernement pour diversifier les ressources économiques de l'ile.

Administration  
Statut politique République
Capitale Port d’Espagne
Gouvernement Président : George Maxwell Richard
Premier ministre : Patrick Manning

Géographie
Superficie
5 130 km²
Démographie

Population
1 303 000 hab.
Langues Anglais, anglais trinidadien, hindi,
français, espagnol, créole et chinois
Économie
PIB
13 milliards US$ (2005)
PIB/hab.
10 000 US$
Monnaie
Dollar trinidadien (TTD)
Autres infos

Fuseau horaire
UTC -4
Domaine internet
.tt
Ind. téléphonique
+1 868
Fête nationale
31 août


Sources et plus d'infos : wikipedia.fr - MAE

Share