Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

2007 : archives manif.

Tout sauf le silence, ensemble sauf le silence

Marche des esclavesLa Marche des esclaves - Le 9 mai 2007 à Nantes - dans le cadre de la journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage et de la traite négrière du 10 mai.

Nantes, plus que toute autre ville en France, occupe une place prépondérante dans cette journée de mémoire collective, douloureuse et longtemps occultée. Aussi pour permettre à la Ville d’être en phase avec ce premier rendez-vous assomptionnel que la France a avec son histoire coloniale et ses « oubliés », le Collectif « Marche des esclaves » a organisé le 09 mai 2006 de 18h à 20h une marche silencieuse en « tenue d’esclave » dans les rues de Nantes, avec ralliement à la Place du Commerce – où se sont déroulées quelques scènes évocatrices de la traite négrière et de l’esclavage.

Pour sauvegarder l’esprit de cette Marche et la pérenniser, une structure a été mise en place par les initiateurs de cette première action. Et c’est ainsi que  Passerelle noire a été créée. Cette nouvelle association a pour souci de favoriser le rapprochement des différentes communautés noires (Afrique, Caraïbes…), de promouvoir leurs cultures respectives, d’accompagner des projets visant à les mettre en valeur et d’organiser chaque année, à la veille de la Commémoration de l’abolition, « La Marche des esclaves » - qui constitue un de ses axes de réalisation prioritaire.

Cette année, Passerelle noire propose  un "spectacle son et lumière,  place de la Petite-Hollande (Nantes) de 20 h à 23 h : La Marche des Esclaves :

En France, en 1822, quelque part sur les bords de la Loire, dans les jardins d’une demeure paisible, où règne l’insouciance et le confort. Les propriétaires des lieux sont la famille Lagarde. Ils ont deux enfants, un garçon et une fille, qui ont respectivement 18 et 20 ans. Sa femme Lisbeth seconde le mari dans ses affaires. Il a investi et fait fortune dans le négoce du « bois d’ébène ». Et ce soir ils reçoivent leurs amis pour fêter leur départ aux Antilles où ils viennent de se rendre acquéreur de plusieurs hectares de terres.

 

Passerelle Noire
La Marche des esclaves
Par André Joseph Gélie, écrivain, président de l'association
et Marcel Zang, musicien
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Share