Caraïbe : Construire une société multiculturelle de l'information

Gros Islet (Ste-Lucie), 2 sept. 04 [AlterPresse]

Des experts et promoteurs des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) d'une quinzaine de pays de la Caraïbe ont défini ce 1er septembre à Gros Islet (Ste-Lucie) des stratégies pour favoriser le développement et l'utilisation de ces technologies en tenant compte de la diversité culturelle et linguistique de la région.

A l'issue de 3 jours de travaux, les participants à l'atelier, qui a réuni environ 70 personnes, se sont entendus sur des axes allant du plaidoyer à la structuration d'entités et réseaux régionaux susceptibles de favoriser la « construction d'une société caribéenne de l'information multiculturelle ».

Dans un document lu à l'assemblée en Anglais, Français et Espagnol, les participants à l'atelier de Gros Islet ont appelé à la mise en place, avec l'appui de l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation la Science et la Culture (UNESCO), d'un Conseil Caribéen des Cultures, basé sur l'utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC).

L'atelier a également décidé de construire un « réseau d'organisations, d'institutions et d'individus de la société civile reliés par les TIC ».

Au niveau des normes d'utilisation et de gestion des TIC, les acteurs des NTIC dans la Caraïbe entendent « promouvoir un cadre législatif, régulateur, harmonisé (…) pour une meilleure convergence ». En même temps ils s'entendent pour établir un cadre de recherche sur les réalités multiculturelles et multilinguistiques de la Caraïbe.

D'autre part, l'atelier a retenu une ligne stratégique d'appui et d'encouragement des gouvernements de la Caraïbe dans la conception et la mise en place de mécanismes et instruments effectifs en vue de « l'organisation, la planification et l'usage des TIC pour le développement, avec l'apport d'experts locaux ».

En ce qui concerne les organisations des secteurs sociaux, un plaidoyer devra être mené dans le but de leur trouver plus de ressources financières, mieux accessibles, pour appuyer leurs efforts de construction d'une société caribéenne de l'information multiculturelle.

Organisé par la Fondation Réseaux et Développement (FUNREDES), basée en République Dominicaine, l'atelier sur la diversité culturelle dans la Caraïbe et la société de l'information a été appuyé par L'Agence Intergouvernementale de la Francophonie (AIF), représentée par Danielle Bouhajeb, qui s'est réjouie des résultats.

La cérémonie de clôture s'est déroulée en présence de Clétus Bertin, responsable du dossier TIC pour le gouvernement Ste-Lucien.

Les travaux de l'atelier, dirigés par Christina Nogues de la Fondation centraméricaine Accesso et Senaida Janssen, ont bénéficié de l'apport d'importants spécialistes, dont Adama Samassékou, Président de l'Académie Africaine des Langues Nationales (ACALAN) et Pedro Urena professeur à l'Université Antilles Guyane.

Des représentants de plusieurs organismes internationaux, tels que Joseph Garnecce du Conseil de la Caraibe, Armelle Chatelier de l'Organisation des États de la Caraïbe de l'Est (OECS), Alton Grizzle de l'UNESCO, Daniel Prado de l'Union Latine, Raymond Noel du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Angelica Ospina de l'Institut pour la Connectivité des Amériques (ICA) et Jan Voordouw de Panos, ont pris part au déroulement des échanges.

Pierre Gotson.

Source Alterpresse

Plus d'infos sur le site www.cardicis.org

Share