Es lakou dò ? – Daniel Boukman

Daniel Boukman, poète et dramaturge, se présente comme « militant culturel, écrivain caribéen de Martinique ».
Il prône depuis les années 70 un théâtre engagé avec, entre autres pièces : Ventres pleins ventres creux, Les négriers, Et jusqu’à la dernière pulsation de nos veines – pièce de « solidarité d’un Antillais avec le peuple Palestinien », La véridique histoire de Hourya. Son écriture puise dans la culture populaire des Antilles et interroge ses formes les plus vives, le conte et le carnaval.


Le représentant de commerce : Cette fois,  j’ai de quoi bouleverser votre vie, Madame ! Terminé le règne tyrannique de la lampe à pétrole !… Un doigt appuie sur un bouton et hop !  reculées les  bornes de la nuit ! Il avance, le soleil, sur son char d’or ! Et voilà la lune et son cortège d’étoiles, jaloux !.. Signez là, bonne maman  et, amstramgram !  chevauchant  un flot de lumière, la  voici, la Fée ÉLECTRICITÉ !

Mikayel : Dis oui, Man Doudou ! Dis oui !

Man Doudou : Eben…dakò !


Es lakou dô ? / La cour dort-elle ? – c’est par cette formule rituelle que le conteur interpelle son auditoire afin de maintenir son attention.
Un hôpital psychiatrique : un patron visite ses patients mais sans comprendre le créole. Il s’arrête sur le cas de Man Doudou et cherche à découvrir la cause de sa folie.
Man Doudou élevait ses deux petits-enfants, Mikayel et de Lumina, bien tranquillement, jusqu’au jour où le progrès fait irruption dans la petite case. Avec l’électricité d’abord et surtout un objet diabolique : la télévision. Et voilà que Mikayel, fasciné par le petit écran, se dresse contre sa grand-mère… Le combat est inégal et Man Doudou que l’on décrète folle, sera internée dans un asile.

Editions L’Harmattan et Mabouya

Lecture dirigée par Lucette Salibur
Avec Aliou Cissé, André Duguet, Sarah Corinne Emmanuel, Barbara Rosinet, Virgil Venance, Samuel Virginie

Share