Entretien avec Laure Bemelmans, de Mosaïque du Monde.

Laure et Stéphanie - MoMLe festival Enfances du Monde, en partenariat avec l'association Mosaïque du Monde (MoM), propose, à côté des spectacles, des ateliers multimedia destinés aux enfants de 7 à 12 ans. Les enfants des écoles de Guadeloupe pourront ainsi se familiariser à Internet tout en échangeant avec d'autres enfants d'autres pays, comme Haïti, dont plusieurs écoles ont intégré le réseau de Mosaïque du Monde. Explications de Laure Bemelmans, coordinatrice pédagogique de MoM.

Gens de la Caraïbe : A l’occasion du festival, vous mettez à disposition des enfants une plate-forme interactive sur le Net… En quoi cela consiste-t-il exactement ?
Laure Bemelmans – MoM : C’est très simple. Sur notre site Internet, nous mettons à disposition des élèves et des enseignants un outil pour créer leur propre espace sur le Net. Cet outil est un peu le bébé de notre webmestre, Stéphanie De Nadaï, qui l’améliore régulièrement suivant les conseils des utilisateurs. IL offre aux écoles la possibilité de publier des articles, mettre en ligne des photos sur le web. A l’occasion du festival, les enfants donneront leurs impressions sur les spectacles présentés à L’Artchipel. Avec l’aide d’un animateur, chaque enfant pourra ainsi s’exprimer sur ce qu’il a vu, entendu. L’objectif est d’abord qu’ils se familiarisent avec Internet, et enfin qu’ils échangent avec d’autres enfants. Car les ateliers en ligne sont non seulement accessibles aux enfants présents au festival mais aussi à d’autres écoles de la Caraïbe, d’Afrique et d’Europe. Tout un travail pédagogique sera donc mené autour de la diversité et du rapprochement des cultures, travail qui s’inscrit parfaitement dans la politique culturelle de L’Artchipel.

GDC : Comment se déroulera une séance d’atelier avec les enfants ?
L.B. : Nous aurons deux Cyberbus avec 16 ordinateurs tous connectés à Internet. Nous allons donc proposer aux classes des sessions d’une heure environ. Pendant que certains seront en « reportage » sur le festival avec leur professeur, d’autres, assistés d’animateurs, travailleront à la rédaction de leurs articles et les publieront sur les ateliers web. Et le samedi, les ateliers seront ouverts au tout public.

GDC : Il ne doit pas être évident d’animer ce type de séances ? Comment les enfants réagissent-ils ?
L.B. : Les enfants sont souvent bien plus à l’aise que les adultes devant un ordinateur… Ils n’ont pas peur de casser la machine ! Leurs compétences de cybersurfers entraînent parfois quelques débordements : certains profitent des ateliers pour visiter discrètement les sites officiels de Jennifer Lopez, Zidane et cie ! IL faut juste les accompagner pour qu’ils mettent à profit leurs facilités dans d’autres activités culturelles…


Les ateliers du festival sont consultables par le grand public sur le site Internet de Mosaïque du Monde : http://www.mosaiquedumonde.org/ateliers/l_artchipel/.


Photos : de haut en bas, Laure Bemelmans et Stéphanie De Nadaï (webmaster) de Mosaïque du Monde.

Share