Littérature/Oraliture

Oraliture/contes

On a lu : « L’homme pas Dieu » de Frankito - critique d'une lycéenne


De prime abord, le titre du roman de Frank Salin dit Frankito a été pour moi le premier  élément que j’ai apprécié. L’Homme pas Dieu est une expression venue du père du personnage narrateur qui mérite réflexion. Il semble, en effet, tellement polysémique !  Il peut signifier au gré de son humeur, l’homme face à des épreuves de la vie gardant, malgré tout, la tête haute ou l’homme affrontant des difficultés en essayant d’atteindre des buts sans y parvenir…

Lire la suite : On a lu : « L’homme pas Dieu » de Frankito - critique d'une lycéenne

On a lu : « L’homme pas Dieu » de Frankito

2012-frankito-homme-pas-dieu

« On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».
Gandhi.
« De l'assassinat d'un animal à celui d'un homme, il n'y a qu'un pas ».

Léon Tolstoï.

« L’homme pas Dieu », cette formule qui clôt le roman pourrait parfaitement s’appliquer  à celui qui en est en fait le personnage principal, Albert Gouti. Un héros déchu dont la seule grandeur semble liée au prénom royal qu’il porte et dont l’étymologie germanique évoque tout à la fois la noblesse (adal) et la gloire (behrt). Doté d’un tel prénom, le personnage n’était-il pas appelé à un destin hors du commun, faisant de lui, à l’image d’Albert Schweitzer ou d’Albert Einstein,  un surhomme, un « homme-dieu » ? C’était sans compter la malice de l’auteur, Franck Salin, qui nous indique d’emblée sa volonté de le ramener à une dimension plus ordinaire, en l’affublant d’un patronyme tout ce qu’il y a de plus commun, « Gouti », que l’on peut aussi lire « Ti’Bou » en inversant les syllabes, c’est-à-dire « petit bout ». 

 

Lire la suite : On a lu : « L’homme pas Dieu » de Frankito

« L'homme pas dieu » de Frankito lu par ses ainés

 

2012-poullet-frankitoHector Poullet (photo), auteur guadeloupéen, collectionneur de mots créole, lit quasiment tous les romans, nouvelles, recueils de poésie édités dans le monde caribéen francophone.

Parmi ceux parus en 2012,  « L'homme pas dieu » de Frankito, (Ed. Écritures) roman qui raconte la Guadeloupe d'aujourd'hui à travers le prisme d' Albert Goutti, un jeune enseignant, bel homme, blagueur, coureur de femmes, individualiste, anti-héros, qui se promettait une vie faite de jouissance, rythme et volupté, évitant toute contrariété.

Mais une accusation de triple meurtres le rappelera à la réalité ... guadeloupéenne.

 

 

Lire la suite : « L'homme pas dieu » de Frankito lu par ses ainés

On a lu : « La vie sans fards » de Maryse Condé par Joël des Rosiers

Le livre du devoir ou les maternités impitoyables de Maryse Condé par  Joël Des Rosiers

Et la Mère, fermant le livre du devoir,
S’en allait satisfaite et très fière, sans voir,
Dans les yeux bleus et sous le front plein d’éminences,
L’âme de son enfant livrée aux répugnances.

                                   - Rimbaud, Les Poètes de sept ans.

Sur la photo de famille, sorte de tableau vivant, personne ne sourit.  Le souvenir en noir et blanc, un peu jauni, orne la couverture du livre et lui sert en même temps de bandeau. À la gauche du cliché, le fils de Jean Dominique, Denis Boucolon. Le garçonnet au teint clair, un peu efflanqué, œil dévasté déjà, domine de ses 10 ans, peut-être moins, la tribu féminine qu’il semble protéger, ses deux mains tendrement posées sur les épaules de sa demi-sœur.

Lire la suite : On a lu : « La vie sans fards » de Maryse Condé par Joël des Rosiers

On a lu : « Le Printemps de la fée Cassandre » de Michèle Cazanove

Après La geste noire : la chanson de Dendera (L’Harmattan, 2009), Michèle Cazanove vient de publier un second roman, Le printemps de la fée Cassandre, sous-titré « Un printemps haïtien » (Edilivre.com). Dans ce roman, Alice, la narratrice, prend en charge un récit rétrospectif qui s’adresse à sa fille Cassandre. Ce récit relate l’enfance de Cassandre jusqu’à ses quinze ans, le  printemps de sa vie, les relations qu’elle entretient avec sa mère, ainsi que  l’univers dans lequel elles évoluaient toutes deux à Haïti.

Lire la suite : On a lu : « Le Printemps de la fée Cassandre » de Michèle Cazanove