Culture / Kilti

Culture / Kilti

Le CMAC, sans gouvernail, s'enfonce dans la crise

(source : madinin'art)    La grave crise de « gouvernance que connait depuis plusieurs mois le Centre martiniquais d'action culturelle-Scène nationale (CMAC) n'en finit pas de soubresauts en soubresauts. Il est hors de question de prendre position sur le fond du conflit, de distribuer des bons et des mauvais points. Les conflits sont inhérents au fonctionnement des organisations. C'est le mode de régulation et de résolution des conflits qui est intéressant. En quoi les moyens mis en œuvre par les uns et par les autres sont-ils le signe d'une vitalité de la démocratie ou le symptôme d'un fonctionnement pathologique? L'avenir démocratique de la Martinique, qu'il prenne la forme d'une autonomie ou d'une indépendance, se dessine au présent dans la gestion hic et nunc, ici et maintenant de la « conflictualité ».

Lire la suite : Le CMAC, sans gouvernail, s'enfonce dans la crise

Entretien avec Hervé Yamguen au Forum AfricAméricA

Hervé Yamguen est un plasticien et poète camerounais âgé de 40 ans, qui vit de sa pratique depuis une vingtaine d’années. C’est la première fois qu’il se rend en Haïti, et ce, grâce au projet _Trans-/AfricAméricA,  qu'il a intégré d'Antananarivo à Port-au-Prince en passant par Douala, avec une dizaine d’artistes en création.
C’est à travers la littérature que Hervé côtoie pour la première fois Haïti, ce qui lui procurera une fois sur place, la sensation de connaître déjà un aspect de cette culture. Sur le plan de la création, les artistes haïtiens qu’il a rencontrés partagent avec lui certaines des interrogations d’actualité à Douala qu'il partage avec nous.

Lire la suite : Entretien avec Hervé Yamguen au Forum AfricAméricA

Industries Culturelles : vers une utopie fondatrice ?

Une  association a été  constituée  en Martinique par des professionnels du milieu culturel : le BEC, Bureau export culture. 

Sa mission : mettre  en place  tout dispositif  visant à  favoriser l'exportation des productions  culturelles martiniquaises dans le  monde.

 Les  enjeux  sont  importants et nouveaux.

 Comment favoriser une  image plus attrayante pour notre destination ?

 Comment  promouvoir sa  notoriété  dans le monde,- par la littérature, l'audiovisuel, la  musique, la peinture,  les  arts  plastiques, le  théâtre, la danse,  la gastronomie ..... 

Comment  accompagner les artistes martiniquais, assurer une présence et  une distribution de leurs productions culturelles et  artistiques en France, en Europe,  dans le monde? 

Comment trouver de nouveaux  espaces ? 

Comment  faire  évoluer  le  rapport  culture  tourisme ? 

L'environnement  technologique  et  médiatique actuel n'est-t-il pas porteur  d'une nouvelle économie ? D'une  nouvelle  communication ?  Comment  s'y préparer? 

C'est tout l 'enjeu de la production culturelle  qui désormais  doit être  également conçue  en terme de  stratégie  marketing et de pénétrations de marchés ; mais aussi en terme  de  notoriété  pour  notre destination.

Lire la suite : Industries Culturelles : vers une utopie fondatrice ?

Retour sur le festival de Douarnenez qui a enthousiasmé les coeurs, les corps et les esprits

Non content de proposer un riche programme de films (documentaires et fictions) et rencontres consacrés à la Caraïbe, le 33ième Festival de Douarnenez a plongé les participants,  dans un bain de langues (breton, créoles, français, langues des signes,  d’échanges à tous les vents (et il y en eu, du vent, et même des pluies tropicales !), et de convivialités re-vivifiantes, mêlant cultures et générations. Journée type d’une festivalière sérieuse :

Lire la suite : Retour sur le festival de Douarnenez qui a enthousiasmé les coeurs, les corps et les esprits

Atelier culture : RFO (Martinique) au cœur du débat / An tjè déba-a

Le rôle de RFO s'est imposé comme thème de l'après-midi de cette deuxième journée d'atelier sur la Culture, Mémoire et Identité du 02 mai 2009 au Centre de Culture et de rencontres de Fonds Saint-Jacques. Les questions fusaient les unes après les autres sans que personne ne songe à prendre de note. La salle lui reprochait notamment le trop peu de diffusion d’artistes locaux, d’émissions locales, le manque de dessin animé local… mais aussi lui rappelait une nécessité de sortir du fonctionnement national avec un besoin de pertinence et d’impertinence de leur politique locale.

Lire la suite : Atelier culture : RFO (Martinique) au cœur du débat / An tjè déba-a