Gens de la Caraïbe et de l'Amazonie

Emile Ollivier, 2001Dédiée à Emile Ollivier, écrivain haïtien; résidant à Montréal, décédé quelques jours après la Toussaint 02.(voir photo au salon du livre à Paris en mars 01) Nous précisons parfois "Gens de la Caraïbe et de la Guyane", pour rappeler que cette région construite aussi des mouvements migratoires des Martiniquais fuyant l'éruption de la montagne pelée en 1902, des Sainte Luciens et autres impliqués dans la ruée vers l'or, des Haïtiens et Dominicains, grands voyageurs de la Caraïbe, et les Surinamiens fuyant la Guerre, ou considérant la forêt comme leur seul pays, refusant de voir le fleuve Maroni comme une frontière. Franck, collectionneur de paroles guyanaises considère que cette précision n'est pas nécessaire parce que trop évidente. Alors, Félix Tiouka, porteur de la mémoire des Amérindiens kali na propose "Gens de la Caraïbe et de l'Amazonie". Alcide, nouvel adhèrent, parle de "Gens du Monde", point barre.

Les transamazoniennes, festival de musiques à Saint-Laurent ce week end dernier s'est tenu aussi à cette définition. Un groupe venu de Hongrie a chanté et dansé avec des Bushinengé, Mengal venu de Trinidad (http://www.ritualsmusic.com) a joué de la cithare, des tablas, des musiciens au profil hindou, rasta, avec des sons de calypso, de reggae de drum n bass. Djimso, d'ici, joue du jazz et sort de sa bouche des sons de la forêt, de conteurs. Dans la même région, Bruno Cléry rappeur, conteur, comédien propose sa vision contemporaine de la Guyane. On apprend qu'Awini Dimpai, artiste bushinengé expose à la mairie d'Herouville, dans le fin fond de la Normandie depuis le 05 novembre 02....

Enfin, la Guyane s'envole vers Montréal, invitée par le salon du livre de Montréal. Si vous, vous voulez suivre ces mouvements de là où vous êtes, Ibis rouge, la maison d'édition qui a vu le jour en Guyane, diffuse des ouvrages sur la région (Antilles comprises). Toute une série sur la Guyane, son histoire, sa société, ses craintes et ses espoirs est signée Serge Mam Lam Fouck. Les deux dernières lettres sont été écrites après s'être imprégnées des bibliothèques du conteur Franck, du chercheur en linguistique Pedro Ureña, du mélomane Stany Compper qui collectionne tous les CD de Jazz caribéen édités en très petit nombre, des rencontres avec les plasticiens de Saint Laurent, Félix Tiouka publié aussi chez Ibis Rouge (une histoire de sa famille vient de paraître chez Albin Michel) Ces petits trésors seront intégrés dans l'écriture de gensdelacaraibe.org
Et dans la lettre.

KG

Trois places sont offertes aux adhérents pour la 3° Rencontre de Danse Métisse d'expression noire du 22 au 24 novembre à Cayenne.
Share