Mighty Arrow est parti (et non Mighty Sparrow)

Plymouth. Lundi 4 octobre 2010.CCN. Près d’un millier de personnes a assisté vendredi aux funérailles nationales du chanteur Mighty Arrow. Décédé le 15 septembre 2010 d’une tumeur au cerveau, à l’âge de 59 ans. Alphonsus Cassel surnommé « Mighty Arrow » était mondialement connu depuis qu’en 1983, il avait avec « hot hot hot » donné à la Soca music, une dimension universelle . Est-ce parce qu’il y a une certaine proximité phonologique entre les deux noms, l’annonce de la mort de Arrow a aussitôt crée une fausse rumeur sur la mort d’un autre géant de la musique caribéenne : Mighty Sparrow qui a du téléphoné de The New York Carib pour rassurer ses fans. Sparrow qui avait, il y a de cela quelques années fait un tube avec « Sparrow dead » une chanson se moquant de ceux qui ne cessaient de prédire sa mort. CCN a retrouvé ce son. Ainsi qu’un calypso love qui a été aussi un super hit. (voir en fin d’article) 
Le tube planétaire de Mighty Arrow, le célèbre « Hot Hot Hot » est aussi connu en Guadeloupe, car pendant des années, dans toutes les soirées, il était réclamé et il sera encore sans doute très longtemps. Mighty Arrow, né en I949 dans l’ile de Montserrat à deux encablures de Guadeloupe est surement après Robert Nesta (Bob Marley), l’un des plus importants ambassadeurs de la caribbean music.

Sa mort passée un peu inaperçue en Guadeloupe, illustre bien, comment, la Caraïbe, hispanophone anglophone, reste encore très éloignée du quotidien, de Guadeloupéens. Mais l’inverse est aussi vrai. La récente disparition de Patrick st Eloi, n’a pas non plus fait la une du « Trinidad Express »  , de l’ « Advocate » de Barbados , et encore moins du « Gleaner » de Jamaïque. Et pourtant, Mighty Arrow a eu l’occasion, dans les années 80 de jouer  à Pointe-à-Pitre, mais qui se souvient encore ?
Il en est de même pour Migty Sparrow. Le célèbre calypsonien, né à Grenade en I935, mais qui a grandi à Trinidad, où sa famille a très tôt émigré, est l’authentique roi du calypso et un très grand de la musique caribéenne. Arrow et Sparrow ne jouaient pas dans le même registre. L’un pratiquait le Soca ( Soul Calypso) et l’autre demeure, le poto mitan du Calypso.

Ces deux rythmes, Soca et Calypso tous deux nés à Trinidad et Tobago sont avec le konpa, le merengue, le reggae, la salsa, le zouk,  les musiques les plus emblématiques de notre Caraïbe. Jusqu'au début des années 70, c’est le calypso qui dominait la scène musicale dans la Caraïbe et puis en I973, un chanteur trinidadien qui se faisait appeler Lord Shorty, qui avait frequenté Gordon Henderson (Exile One) lança un nouveau son. Un mix de chutney, la musique des indiens de Trinidad, et du calypso. La soca était ainsi propulsé sur la scène caribéenne.

 De Trinidad à Barbade, aux Iles Vierges, à Sainte Lucie, Antigua ou Montserrat, la Soca n'eut aucun mal à s’imposer . Et quand en I983, Migthy Arrow alors âgé de 29 ans lance son « hot hot hot » il propulse la soca music sur la scène mondiale. Depuis, la soca a connu d’autres grandes stars telles que Machel Montano, Kevin lIttle, Destra García, Rupée, Nadia Batson et bien sur la Queen de soca, Allison Hinds, qui a fait un show fantastique, l’an dernier lors du Gwadloup festival. Certains fins observateurs disent même que la soca a un peu puisé dans le zouk. 

Arrow fut la première star mondiale de soca et donc une personnalité caribéenne. Ainsi, vendredi, le jour même de ses funérailles à Montserrat, la plus haute instance du CARICOM le secrétaire général, Edwin Carrington, s’est fendu d’un communiqué rendant un hommage appuyé mérité à Mighty Arrow : [...]
Pour la population de Montserrat, c’est une perte immense, car Arrow, n'a jamais quitté son ile, malgré son succès international. « King Arrow était un « homme d'affaires, un mentor et une source d’inspiration pour de nombreux musiciens locaux et calypso, un sorte d’éclaireur ,un ambassadeur musical qui a ouvert de nombreuses portes aux autres artistes de la  Caraïbe.
Pour le Caricom, Arrow aura été une véritable icône culturelle, un cadeau de Montserrat à la Caraibe.  Il a contribué à l'élaboration d'une véritable identité caribéenne à travers sa musique, et il nous a laissé un riche héritage de chansons qui non seulement nous obligent à chanter et à danser, mais nous incitent à une meilleure compréhension de notre identité et de notre destin commun en tant que caribéens. [...]





le texte original de son tube « hot, hot ,hot ».

Ole-ole-ole-ole Ole-ole-ole-ole Feelin' hot hot hot Feelin' hot hot hot Brass solo

verse 1
Me mind on fire, Me soul on fire Feelin' hot hot hot! All da people, All around me Feelin hot hot hot! A-what to do on a night like this Is it sweet? i can't resist. We need a party sound, A fun-da-mental charm So we can.. Rhum-boom-boom-boom Yeah ba- Rhum-boom-boom-boom Ole-ole-ole-ole Ole-ole-ole-ole Feelin' hot hot hot! Feelin' hot hot hot!

Verse 2
See people rockin' Hear people chantin' Feelin' hot hot hot! Keep up the spirit, Come on let's do it. Feelin' hot hot hot! A-what to do on a night like this Is it sweet? i can't resist. We need a party sound, A fun-da-mental charm So we can.. Rhum-boom-boom-boom Yeah ba- Rhum-boom-boom-boom Ole-ole-ole-ole Ole-ole-ole-ole Feelin' hot hot hot! Feelin' hot hot hot!

Drum solo
Spoken: People in a party - hot hot hot! People in a party - hot hot hot! They come to the party knowin' what they got They come to the party knowin' what they got I'm hot! you're hot! He's hot! she's hot! I'm hot! you're hot! He's hot! she's hot! Real hot! real hot! Real hot! Brass ending End How you feelin? hot! hot! hot! How you feelin? hot! hot! hot! How you feelin? hot! hot! hot! How you feelin? hot! hot! hot!
 

Lire l'article original sur CCN créole

Share