A la croisée des arts de la scène

Nous avons choisi de publier l'éditorial de la directrice du Théâtre d'Ivry Antoine Vitez. Même si la programmation ne propose rien de "directement" caribéen, ses mots choisis pour le lancement de la saison sont inspirés par des concepts tels que le "lyannaj", " ce mot créole récemment découvert en France métropolitaine", précise-t-elle. A lire plus bas son édito qui s'interroge aussi sur une "impertinence pertinente" dont "nous serions capables collectivement." et cite des mots de Glissant et Chamoiseau pour des envolées à vivre ensemble.

Enfin la pensée unique se fissure.
Le conformisme ambiant se rompt.
Le sens de la vie et de l’humanité se questionne.
Il nous reste ici à ré-inventer le “lyannaj”, ce mot créole
de Guadeloupe récemment découvert en France
métropolitaine. Le lyannaj c’est ce qui “lie, relie, rallie, relaye”.
Une nouvelle poétique.

De quelle impertinence pertinente
serons-nous capables collectivement ?

Au cours d’une saison, des propos s’échangent, des relations
s’instaurent, des émotions se transmettent qui font écho
à ces tremblements du monde que les artistes transfigurent,
interprètent, symbolisent.

L’équipage du Théâtre embarque, avec artistes et publics,
se fait passeur, migrant, voyageur entre mémoire
et transmission, résistance et imaginaire, en poésies, musiques,
chansons, marionnettes, danses, dans les errances
d’une création artistique plurielle.

Leïla Cukierman
Directrice du Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez


“Il y a tant de présence dans une ronde
de tambours, tellement de langues
dans un choeur de reggae
ou dans une phrase de Faulkner,
tellement d’archipels dans une volée de jazz.
Et combien d’énormes rires de libération,
de jubilation, quand tout cela se rencontre…”
                                                         Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau
 

 

Share