Compte rendu du Colloque du Village Antillais de la littérature de Jeunesse au Prêcheur

Compte rendu du Colloque : Littérature antillaise de jeunesse et enjeux - 8 - 12 janvier 2008
INTERVENANTS : Nicole BRISSAC -  - Marie-Denise GRANGENOIS - Emire-rose NANTERS
MODERATEUR : Simone MARIE-ROSE
SECRETAIRES /  Justine RAYNARD et Judes DURANTY

L’AN DEUX Mille huit, le vendredi 11 janvier, à neuf heures quarante cinq minutes débute le colloque dans la salle Espace Samboura Monsieur MOUSTIN, directeur du service culturel souhaite la bienvenue aux participants.
Monsieur Marcellin BERTRAND, responsable de la bibliothèque municipale du Prêcheur ouvre ce colloque en souhaitant à son tour la bienvenue aux participants, aux exposants et aux intervenants, puis il donne les raisons de la mise en place de ce village.


Il présente les différents intervenants, le modérateur et les secrétaires.


Madame MARIE-ROSE Simone, modérateur du colloque présente les trois regards sur cette littérature de jeunesse antillaise.
           Le regard de la chercheuse
           Le regard de l’enseignant
           Le regard du bibliothécaire,
Elle rappelle aussi que chaque exposé durera 20 à 30 minutes, puis la parole sera donnée aux participants pendant 15 minutes après chaque exposé.
                                  
1er REGARD /  celui de Madame Nicole BRISSAC (chercheuse) qui présenta l’aspect général de la littérature antillaise de jeunesse (Etat des lieux, critiques etc.)
L’assemblée reconnait la qualité de cet exposé et l’applaudit.


Madame MARIE-ROSE donne la parole aux participants pour les différentes interventions.

Anique SYLVESTRE : Elle félicite l’intervenant et propose de faire publier cet exposé


Emile PINEL-FERREOL : demande s’il existait une autre littérature avant le titre Féfé des Antilles paru en 1962


Intervenante : cette littérature n’existait pas


Enseignante du CDI de TRINITE : dit que les élèves sont des fois déçus de cette littérature antillaise de jeunesse


Intervenante : de quel ouvrage parlez-vous,


Enseignante : Le titre : Le dernier matin de Max Rippon, par contre les élèves ont aimé "Confidentiels" de Gisèle PINEAU


Anique SYLVESTRE : Il faudrait peut être se poser ces questions : Pour qui écrit-on (enfants, jeunes, adolescents)


Intervenante : Les auteurs s’adressent à l’intelligence des enfants, il y a une question d’esthétique, de forme et de fonds


Suite à ce débat Madame MARIE-ROSE propose une pause de 15 minutes avant de continuer les travaux.

Les travaux reprennent à 11 heures.


Monsieur Le maire de la ville, absent à l’ouverture du colloque, souhaite la bienvenue aux participants, aux intervenants et aux exposants et rappelle le professionnalisme du responsable de la bibliothèque Monsieur BERTRAND et de son équipe.

2ème regard : Celui de madame Denise GRANGENOIS (enseignante)


Thème : Enjeux Enseignants /Parents


Madame GRANGENOIS rappelle que c’est en 1980 que la littérature de jeunesse a fait son apparition dans les écoles. Elle présente différents enjeux :
-     Enjeux idéologiques
-     Enjeux esthétiques
-     Enjeux économiques


Elle présente le nombre d’heures consacrées à la littérature à l’école pour le cycle 1, le cycle 2 et le cycle 3. Elle dit aussi que les parents sont associés à la mise en place d’ateliers de lecture. Elle souhaite que l’on communique sans crispation sur les ouvrages écrits en français ou en créoles. Pour terminer son  exposé, elle propose que ce village puisse circuler dans les autres communes.

Madame MARIE-ROSE donne la parole aux participants

Anique SYLVESTRE : demande à un auteur présent dans la salle (Mr MONCHOACHI) de réagir sur cet exposé


MONCHOACHI : L’exposé est extrêmement éclairant, et pense qu’il y a un problème au niveau des enseignants peut-être ; pas assez d’initiatives et efforts disparates des enseignants.


INTERVENANTE : Certains enseignants en 2002 ont fait une démarche auprès du Rectorat ; ils ont pu établir une liste d’ouvrages, mais ce projet n’a pas pu être validé, car tous les enseignants n’étaient pas solidaires.  


Emile PINEL-FERREOL : Comment faire rentrer les langues régionales dans les écoles, car l’enseignant n’a peut être pas de formation. Souvent se sont des intervenants extérieurs qui interviennent


INTERVENANTE : Il faudrait plus d’implication des enseignants (projets). Elle rappelle que les structures sont mises en place par le rectorat


Mme Javie MUNOZ : propose de donner la possibilité aux personnes âgées de venir lire ou conter dans les écoles


DRAC : Elle pense que c’est illusoire, il faudrait de vraies rencontres. Elle reste prudente sur ce système.


Anique SYLVESTRE : Les propositions faites par l’intervenante devraient être mise en évidence avec d’autres structures


INTERVENANTE : Il faut être reconnu pour se faire entendre. Les choses ne sont pas toujours faciles.


Madame MARIE-ROSE propose de passer au 3ème regard : celui de Madame Emire-Rose NANTERS (Bibliothécaire)


Thème : Enjeux pour la lecture publique
Elle présente son exposé en 3 points :
-    Définition
-    Rôle de la BDP (Bibliothèque Départementale de Prêt)
-    Les enjeux
La parole est ensuite donnée aux participants

Mme GRANGENOIS : Les textes officiels obligent la lecture en classe


Anique SYLVESTRE : n’est pas d’accord, car l’apprentissage de la lecture à l’école est un chose, mais il existe la lecture plaisir, ludique qui se fait à la bibliothèque ; il faudrait trouver la passerelle entre lecture apprentissage et lecture loisir, plaisir


Sandra EMIER : La lecture loisir se fait avant la lecture apprentissage, car elle commence avec les bébés (crèches ou animations dans les bibliothèques : bébés lecteurs.)


DRAC : Elle rappelle que c’est Jules FERRY qui avait dit qu’il fallait mettre les livres dans les écoles


Mme GRANGENOIS : Souvent lors des visites des écoles dans les bibliothèques, les enseignants demandent aux élèves le silence et de prendre des notes


Anique SYLVESTRE : L’enseignant arrive avec ses règles et ne respecte pas celui des bibliothécaires.

Madame MARIE-ROSE, modérateur de ce colloque, remercie les intervenants pour la qualité de leurs exposés, mais aussi des débats.

Monsieur Marcellin BERTRAND, responsable de la manifestation remercie les participants et les intervenants et rappelle la suite du programme.

Clôture du colloque   12 heures 35

Share