Voyage aérien, source majeure de pollution, quelles solutions ?

Plus les prix des billets baissent, plus le voyage aérien se démocratise. Plus les pays se développent, plus les compagnies aériennes étendent leurs liaisons. Mais plus les vols se multiplient, plus les gaz à effet de serre (GES) rejetés par les avions à très haute altitude entraînent un changement climatique. Selon une étude parue début juillet 2004 de l'Institut de l'Environnement de Stockholm, l'aviation est responsable de 1 à 2 % des émissions de GES dues à l'activité humaine. A titre d'exemple, un vol Fort-de-France/Paris aller-retour émet près de 3 tonnes de CO2 par passager ...

La pollution aérienne n'a pas été intégrée au protocole de Kyoto, et aucune taxe sur le kérosène n'est prélévée pour financer des projets de recherche pour trouver des solutions à ces émissions inquiétantes.


L'organisation co2solidaire propose de calculer sur son site le volume de CO2 émis par les particuliers, les entreprises et les collectivités. Elle propose de responsabiliser les émetteurs de ces gaz en leur proposant de compenser leurs émissions en soutenant des projets s'appuyant sur la maîtrise de l'énergie et la promotion des énergies renouvelables.


Cette organisation a pour souci l'amélioration des conditions de vie des populations et la protection de l'environnement. Ainsi, l'économie que vous réalisez sur votre billet en cherchant le moins cher peut être reversée à cet  organisme. Pour ce même vol Fort-de-France/Paris aller-retour, co2solidaire vous propose un don de 73 euros, (soit 24,82 après déduction d'impôts. )

 

Voir aussi le site en anglais carbonneutral.com

Share