David Walters, son texte pour le 1er 10 mai.

David WaltersDavid Walters était en concert ce soir là sur le port de Nantes .. ancienne capitale de la traite des nègres......
A partir de 20 heures, un de ses  textes sur l'esclavage a été lu sur le quai de la fosse. Le voici.

Aujourd’hui derrière le cliché exotique
les confidences se font et les langues se délient
pour que l’homme se souvienne
Nos cités se réveillent et se tournent
vers le poids du passé ...un moment officiel
le 10 mai 2006… premier pas vers l’avant
La mémoire de l’oubli nous rassemble en conscience...en silence

Sans oublier qu’on a d’abord été vendu par nos frères
Un vieux dossier enfouit comme un casier judiciaire
Loin des livres d’écoles et des maillons pour faibles
La vérité refait surface et déchaîne ses fers
combien d’îles oubliées pour fonder l’archipel ?
combien de vies d’enfer sur nos terres promises ?
peut-on vraiment effacer des vies entières de souffrance
par une minute de silence ?

Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie, Réunion,
Saint Pierre et Miquelon, la Terre Adélie, les Terres Australes, Wallis et Futuna....
fok nou lov nou*.

L’époque où l’homme vendait sa peau
Pour sauver son âme n’est pas révolue
ça se passe juste en bas de chez toi… au coin de ta rue
et tant que ce problème ne sera pas résolu
on pourra toujours se donner bonne conscience
à coup de minutes de silence…
ça n’effacera jamais des vies entières de souffrances
certes.. mais cette mise en lumière sur l’ardoise du passé
est un signe pour qu on n’oublie jamais ce qui nous a échappé.
Des siècles de silence qui nous ont divisés
Derrière le cliché exotique.... 

 David WALTERS


*Faut qu’on s’aime tous

Share