11ème Festival du Film de St Barth - Cinéma caraïbe : Cuba, Musique et la Mer - du 25 au 30 avril 20

Visuel 2006Cette année est une année spéciale pour le St Barth Film Festival. En effet, c’est la première fois qu’y sera présenté, en exclusivité, un film réalisé par un cinéaste vivant et travaillant à Saint Barth : Cédric Robion. Son nouveau film, Expédition Prototype, raconte les aventures de trois hommes dans leur voyage de Saint Barth en Patagonie à bord d’un voilier. Avec ce film et le documentaire Le Troisième Monde (Another World) de Steve Moreau, qui suit la traversée de l’Atlantique à la rame par deux hommes, nous célébrons à notre façon la mer, en parfaite synchronisation avec l’arrivée de la course Ag2r prévue à la fin du festival. Nous avons aussi un court métrage, avec, en participation exceptionnelle, Rosemond Gréaux, et sa sœur Jeanne-Marie de Saint Barth, qui étaient en Guadeloupe en février dernier pour servir d’extras dans le film La Lettre à Irène du réalisateur Tony Coco-Viloin, à présent un habitué du festival, sa troisième fois cette année. Pour ce qui est de Cuba, le festival a souvent présenté plus de films de Cuba que d’autres pays de la Caraïbe, et cette année ne fait pas exception avec trois long-métrages au menu : Habana Suite, Habana Blues, et Viva Cuba. La musique est aussi à l’honneur, non seulement avec Habana Blues, mais aussi avec deux fascinants documentaires Santo Domingo Blues sur la bachata, et 15 Lanné Mizik sur la musique du chanteur et musicien guadeloupéen Dominik Coco. Loin du battage d’Hollywood, ces films ont une signification particulière pour nous et nous espérons aussi pour vous. Ils représentent et illustrent vraiment l’univers dans lequel nous vivons. Alors, à bientôt au cinéma !

 

Les films 2006
Les long-métrages...

25 avril, 20h
Viva Cuba! de Juan Carlos Cremata  -Cuba, 2005, 80 minutes, 35mm - Quad Productions
“Viva Cuba” a connu cet été un succès immense à Cuba. A Cannes 2005, il a obtenu le Grand Prix des Ecrans Juniors. Devant un jury d'enfants qui, en opposition avec certains responsables aux sentiments anticubains de Cannes, l'avaient primé unanimement. C'est le premier film cubain a y avoir un prix.

Malú et Jorge se sont jurés amitié éternelle, mais la mère de Malú, aux principes catholiques très stricts, ne veut pas que sa fille joue avec Jorge, qui a des parents d'origine bien plus modeste. Ils sont tous deux membres du parti communiste, mais eux non plus ne veulent pas voir Jorge en présence de Malú. La mère de Malú a une liaison amoureuse avec un étranger et elle envoie une lettre à son ex-mari afin d'obtenir son autorisation pour emmener sa fille aux USA. Malú et Jorge ne voient qu'une seule issue: se rendre à Maisí (cap à l'extrémité orientale de l'île) avant la lettre et se faire entendre auprès du père. Pour certains, la transition en roadmovie est trop abrupte, d'autres au contraire trouvent que la vue de tant de paysages cubains est un des points forts de “Viva Cuba.”
En avant-première: sortie en salles en France le 31 mai 2006

 

Havana Blues - de Benito Zambrano- Espagne/France/Cuba, 2005, 110 minutes, 35mm- Pyramide Productions

Deux jeunes musiciens cubains, Ruy et Tito, ont un rêve commun: devenir célèbre et quitter La Havane. Ruy vit avec la mère de ses deux enfants, Caridad, et malgré l'amour qu'ils partagent encore, leur couple est au bord de la rupture. Tito, quant à lui, habite seul avec sa grand-mère. Ils préparent l'organisation de leur premier grand concert quand ils apprennent que deux producteurs espagnols, Martha et Lorenzo, arrivent à Cuba à la recherche de nouveaux talents. Face à ce qu'ils pensent être la chance de leur vie, ils devront se lancer à la "conquête" des espagnols. Havana Blues est une belle métaphore sur la dignité, l'amitié et l'amour.
(Sélection Officielle de Cannes 2005- Prix du Public Bastia 2005- Prix du Public Aubagne 2005- Grand Prix du Festival Musique et Cinéma Auxerre 2005)
Projection : 28 avril, 20h

Santo Domingo Blues - “Los Tígueres de la Bachata” de Alex Wolfe - USA, 2004, documentaire, 73 minutes, vidéo- Production : Mambo Media

Santo Domingo Blues est l’histoire de Luis Vargas, le “roi” de la Bachata en Santo Domingo. Née dans les bars de l’île, La Bachata est aujourd’hui l’un des formes de la musique le plus populaire dans la Caraïbe, égal à la meringue et salsa.
“The best film I’ve ever seen about Caribbean music.”
(le meilleur film j’ai jamais vu sur la musique de la Caraïbe)
Daisann McLane, New York Times. 
Projection : 30 avril, 20h

Pluie d’Espoir  de Jacques Roc -Haïti, 2005, 90 minutes, 35mm - Renaissance Films

Un film basé sur l'histoire d'un jeune paysan appelé Toussaint. Son instinct pour la: survie est fort. If est venu au Port-au-Prince non seulement pour survivre, mais également pour tra­vailler avec dignité et pour se faire une place au soleil. II va rencontrer bien des obstacles, mais son destin va croi­ser ceux d'une femme, Farah, et d'un riche entrepreneur qui vont changer sa vie. Il se renseigne sur la vie en ville, des inventions modernes et la technologie. Il développe des rapports qui lui apportent joie et douleur.
Projection : 29 avril, 20h


Suite Habana de Fernando Perez- Cuba, 2002, 84 minutes, 35mm - Production : ICAIC, Cuba

Dix personnages de tous les âges et toutes les origines, à partir desquels va se dessiner le portrait sans parole d’une ville. Suite Habana a explosé les records d’entrées à Cuba. Des vies ordinaires, dans lesquelles chacun a trouvé un peu de soi-même. Primé en 2003 au festival de San Sebastián, le film de Fernando Pérez est une preuve de plus que le cinéma cubain existe, et qu’il se porte bien.
Projection : 27 avril, 20h

Les moyens-métrages

Le Troisième Monde de Steve Moreau - France, 2004, 52 minutes, vidéo - Production : Les Films du Volier
(Prix 2005 "Grand Goldie film Award" en Floride ' Prix “Meilleur Documentaire Indépendant, Festival du Film Indépendant de Tampa, Floride, 2005)

Le Troisième Monde est l'histoire de deux jeunes: un français de 27 ans, Sébastien Lefebvre, et un anglais de 24 ans, Jérémy Hinton.
Ils ne se connaissent que depuis quelques heures, ne parlent pas la même langue, n'ont pas le même physique ni la même approche de la navigation et de la vie en général. Jérémy est un marin... pas Sébastien. Jérémy n'a jamais tenu une rame de sa vie, Sébastien lui apprendra la technique en une demi-heure avant le jour J.
Ensemble, le 22 octobre 2003 à 7h du matin, de l'île de Gomera aux Canaries, ils prennent le départ de l'une des épreuves sportives les plus difficiles au monde: La traversée de l'océan atlantique à la rame.
Projection : 26 avril, 20h

Expédition Prototype de Cédric Robion  - St. Barth, 2005, 52 minutes, vidéo- Télémac Productions

Un film qui raconte les aventures d’artistes Stanislas Défize et Marc de Rosnay, et le marin Yan van den Haute, abord du Prototype, un Sloop de 14 mètres. Cinéaste Cédric Robion les a accompagnés durant quinze jours de l’expédition Prototype qui a duré neuf mois. Embarqué à Trinidad, il a filmé la traversée jusqu’à Curaçao. Là, il a abandonné les trois marins pour revenir sur St Barth, bobines en poche. Sa vidéo sera projetée en première lors du festival « Cinéma Caraïbe », mais aussi sur la chaîne Liberty TV, tombée sous le charme du projet.
Projection : 26 avril, 20h

Les courts-métrages

Lettre à Irène - de Tony Coco-Viloin - Guadeloupe, 2006, 13 minutes, fiction/science fiction, vidéo -Production : Kontras Prod.

Un soldat atteint de polymiosite chronique survit, dans une salle de réanimation, grâce à une drôle de machine. Il reste peu de temps avant l’extinction de cette machine, mais combien de temps ? Son existence en jeu, pétrifié, il tente de raconter sa peur à celle qu’il aime et qu’il espère revoir un jour. S’il n’y parvient pas, il lui restera une ultime solution : Le Transfert, une curieuse opération qui consiste à se débarrasser de son enveloppe charnelle et à vider son récit et sa mémoire dans un automate chargé d’archiver l’histoire du Monde.
Adapté d’une nouvelle de Daniel Maragnès, sur un scénario de Gerty Dambury et Tony Coco-Viloin, Lettre à Irène est une nouvelle expérience d’écriture croisée en Guadeloupe.
Projection : 29 avril, 20h

La Noiraude de Véronique et Fabienne Kanor - France, 2005, Bouquin Affamé Productions

Elle est guadeloupéenne. Elle est parisienne. Cherche ses racines. Rêve d’un retour au pays, mais lequel ? Quand elle était petite, on l’appelait la noiraude.
Projection : 30 avril, 20h

Monsieur Etienne de Yann Chayia - France/Martinique, 2005, 22 minutes, 35mm. - Production : Les Films de Requin

Un homme qui a passé sa vie à arbitrer les disputes entre ses deux meilleurs amis se rend à leurs funérailles. Incapable de choisir entre les deux processions, il entreprend une longue marche distraite et contemplative.
(Festival International du Court Métrage à Clermont-Ferrand, Festival International du Film Francophone)
Projection : 28 avril, 20h

15 Lanné Mizik de Janluk Stanislas - Guadeloupe, 2006, documentaire, 45 minutes, vidéo - Production : C nou menm

15 Lanné Mizik est un documentaire portrait qui retrace le parcours de Dominik Coco : musicien guadeloupéen originaire de la ville de Sainte-Anne ayant grandi dans un environnement musical traditionnel : celui du gwoka…
Dominik affirme librement dans sa musique un mélange harmonieux des rythmes traditionnels de son pays aux couleurs et styles musicaux caribéens et américains, ce qui rend sa musique toujours vivante.  Artiste passionné et musicien hors pair, Dominik Coco défend une esthétique musicale mais aussi un message identitaire. Homme curieux, ouvert sur le monde et fort de ses influences diverses, il est aujourd’hui un des musiciens les plus prolifique de sa génération.
Projection : 30 avril, 20h

Tables rondes le 29 avril :
- Carrefour des professionnels de cinéma et de l’audiovisuel
- Cinéma Caraïbes dans les écoles

Informations complémentaires :
St. Barth office: +590 590 27 80 11
Ellen Gréaux Lampert-Gréaux
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.stbarthff.org

Share