Programmation cinéma au Tarmac de la Villette en partenariat avec l'Association Racines

logoColonisation, colonisés, résistances et séquelles !
Un programme, lié aux pièces de théâtre et spectacles présentés tout spécialement par le Tarmac, au cours de cette année de la francophonie en France. Du Sénégal, au Vietnam, en passant par Madagascar, de la colonisation française, aux guerres coloniales, un panorama de la résistance aux forces coloniales.

Dimanche 26 mars 2006 à 18h
Emitai - Dieu du tonnerre
Un film de Ousmane Sembène, 95', 1971, Sénégal

En 1942, pendant la seconde guerre mondiale, dans un village de Casamance au Sénégal.
Une partie des hommes du village a été envoyée sur le front franco-allemand pour sauver la France.
L'armée coloniale veut réquisitionner le riz pour l'envoyer aux troupes.
Responsables des récoltes, les femmes décident de cacher le riz.
Les hommes s'interrogent et interrogent leurs dieux. Ils cèderont après avoir affronté inutilement l'armée.
La fin du film est une vraie tragédie.


Dimanche 21 mai 2006 à 18h
Tabataba
Un film de Raymond Rajaonarivelo, 90', 1988, Madagascar

Le film, tourné dans le village de Maromena, se déroule pendant les journées d'insurrection de 1947, dans un village de montagne isolé, à l'est de l'île. Le récit est mené du point de vue malgache, avec quelques acteurs et la participation de la population locale. Le film est tourné de manière quasi documentaire, et à travers un récit linéaire tisse jour après nuit la façon dont l'insurrection a été vécue et perçue.
Le titre "tabataba" signifie la rumeur
Le fond historique : l'insurrection de 1947  le soulèvement contre l'occupant français part d'une rumeur.
Dans la nuit du 29 au 30 mars,  des groupes de partisans dérobent des armes dans des dépôts.
 Le 30 mars, toute l'île est en état de siège.
Les renforts militaires arrivent seulement en octobre 47, 5 bombardiers comme couverture aérienne et des unités navales sur la côte en tout 18 000 soldats qui poursuivent les insurgés mais c'est la population civile qui paie le plus lourd tribut.
En décembre 48, l'état-major français estime qu'il y a eu 89 000 morts. (Chiffres entre 11 000 et 100 000 morts).
20 mois durant, la police et les colons français s'acharnent sur la population.
1er décembre 48 : la révolte est matée. Plus de 2000 insurgés passent en jugement.
L'opinion publique française est laissée dans une quasi-ignorance de la situation et des atrocités commises.

Dimanche 22 octobre 2006 à 18h
Poussière de vie
Un film de Rachid Bouchareb, 1995, 87', France-Algérie

Son, fils bâtard d'un officier noir américain, et sa mère vietnamienne, cherchent à quitter le pays; sans papiers américains, c'est impossible.
Un jour, Son est ramassé dans la rue, par les bô-doï, les soldats vietnamiens qui embarquent les enfants errant dans les rues de Saïgon, "poussières de vie" d'un monde en décomposition.
Ils sont transbahutés à travers le pays, vers les camps de rééducation des hauts plateaux du Nord, en pleine jungle.
Son n'aura de cesse de s'échapper malgré les punitions terribles et les mauvais traitements...
"Le Vietnam et les Etats-Unis ont voulu effacer ces enfants de leur mémoire, ces milliers d'enfants, dont le visage métissé constitue une présence trop voyante de la guerre.
Tourner ce film était dans la continuité de "Cheb", mon précédent film sur le brassage des races et des cultures". (Rachid Bouchareb)

Tarif entrée : 5 euros la séance
Réservations : 01 40 03 93 95

Le Tarmac de la Villette
Parc de la Villette
Métro: Porte de Pantin / Porte de la Villette - bus PC ou 75
www.letarmac.fr

Share