Présentation de la saison 2006

Saison 2006Découvrez un extrait de tous les spectacles proposés cette saison...

Bambi, elle est noire mais elle est belle - du 21 mars au 22 avril 2006
Texte Maïmouna Gueye -
Mise en scène Richard Bean - Avec Maïmouna Gueye

Maman, j’aime une noire, noire des pieds à la tête.
“C’est le cadeau que mon fils nous a rapporté d’Afrique. Elle est noire mais elle est belle”... ainsi parle Marie-France Séguin, la belle-mère française de Bambi. Bambi la Sénégalaise qui a quitté l’Afrique pour suivre Antoine et, de maladresses en malveillances, d’humiliations en déconvenues amoureuses, découvre, sous le regard de l’autre, la douleur de la solitude et de l’exil.

Fragments - du 2 au 6 mai
Récital musical composé et interprété par Christine Kotschi

Gongs chinois, flûtes, cloches et harmonium indiens, tambour turc ou psaltérion français, orgue à bouche du Vietnam, bol chantant du Tibet ou kamantché persan, la musique n’a ni frontières ni limites pour Christine Kotschi. Elle mêle les sons et les instruments à vent, à cordes ou à percussion, et lorsque ceux-ci ne lui suffisent plus, elle n’hésite pas à en créer de nouveaux.

Le Cerf de Saint Eustache - 6 mai
Récital sur les os d’un cerf, conçu, réalisé et joué par Erik Nussbiker

Drôle de brame. A partir du squelette d’un cerf dont les os vont devenir instruments, Erik Nussbicker compose une étrange balade. La matière est là. Visible, audible, odorante.

Têtes à têtes - Danse Hip-Hop - du 9 au 27 mai 2006

Têtes à Têtes met en présence deux styles de danse différents : le Hip-hop New School et la House dance de Didier Firmin et Rabah Mahfoufi et le break enrichi de danse contemporaine, afro, buto, capeïra et claquettes de Karim Amghar et Olé Khamchanla.

Maaarch - du 20 juin  au 1er juillet
Mise en scène Issam Bou Khaled
Association Coopérative Culturelle “ SHAMS ”

Tous ont l’obéissance aveugle aux ordres aboyés par un petit chef masqué, dans une langue faite de borborygmes empreints d’espagnol, de japonais, d’hébreu et, bien sûr, d’arabe. Ces pantins, bringuebalés et prêts à tout, Issam Bou Khaled les confronte à la poésie de Kurosawa, aux musiques d’Indiana Jones ou de Rencontres du troisième type, aux actualités de CNN et à la triste barbarie du monde.

Le Caravansérail des conteurs  - du 11 au 29 juillet
Duo de conteurs du mardi au vendredi à 15h, grand spectacle les samedis à 15h, relâche dimanche et lundi.
A partir de 5 ans

Ils sont dix. Ils appartiennent à la fratrie des « sacs à paroles ». Ils ont en commun l’art du conte et en partage la langue française. Ils viennent du grand Nord ou du grand Sud, d’Algérie ou du Congo, du Québec ou du Niger, de Suisse ou du Sénégal, de Pologne ou du Togo, de Belgique ou du Tchad, emportant avec eux, les miroirs, les mystères, les rires et les leçons de leurs récits.

Banc de touche - du 11 au 29 juillet
De Dieudonné Niangouna - Mise en scène de l’auteur
Compagnie Les Bruits de la Rue – Brazzaville

Petit Piment est un grand joueur de football. La “star du foot”, la coqueluche du pays mais il est aussi l’amant de... la femme de l’entraîneur. En représailles, ce dernier a décidé de se priver de ses services. A quelques heures de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, ce n’est pas une mince affaire !

Panorama du cinéma francophone jeune public - du 8 au 26 août

Dès trois ans (et même avec quelques années de plus !) on peut aimer le cinéma et accepter de sortir des écrans battus. Dès lors, pourquoi ne pas saisir cette occasion de découvrir un choix de films venus de divers horizons du monde francophone (Burkina Faso, Liban, Québec, etc).
(Programmation Anne Lescot)
A partir de 3 ans

A Love supreme - du 8 août au 9 septembre
De Emmanuel Dongala - Mise en scène Luc Clémentin
Avec Sébastien Jarousse : saxophone ténor, Jean-Daniel Botta : contrebasse et Olivier Robin : batterie...

«  J.C. est mort »... L’homme qui prononce ces mots arrive à peine à parler. Son interlocuteur est figé. Le choc est immense pour ce jeune Africain émigré aux États-Unis qui apprend que son idole vient de disparaître. J.C. c’est John Coltrane, le saxophoniste de jazz, le compagnon de Miles Davis, de Thelonius Monk et d’Archie Shepp, parti pour d’autres aventures.

Les Paradis Aveugles - du 26 septembre 28 octobre
D’après l’oeuvre de Duong Thu Huong
Adaptation pour la scène Philippe Malone
Mise en scène Gilles Dao

Dans les livres de Duong Thu Huong, il y a d’abord le Vietnam. Un Vietnam meurtri, dévasté par des années de guerre et d’oppressions, de cris et de silences. Il y a les destins bouleversés, muselés, échoués de ses habitants, leurs utopies inabouties, leurs amours impossibles, ratées ou décomposées. Il y a la présence des morts, disparus à jamais du quotidien, parfois de la mémoire, et soudain resurgis des ombres et décombres. Il y a aussi l’impuissance et la dignité de ceux qui se dressent et font face au cynisme, à la corruption, aux abus de toutes sortes.

Résidence - Dézafi de Frankétienne
Adapté par Guy Régis Junior

Publié en 1975, Dézafi est le premier roman écrit en créole (paru aux éditions Vents d'ailleurs). Un monument, à la démesure de son auteur, Frankétienne.
Créateur haïtien hors normes et inventeur de langue, c’est au coeur de son morceau d’île que cet écrivain du chaos et des folies offre la terrible lucidité de son douloureux délire nourri des effroyables vertiges de sa terre et c’est par la subversion du langage que le poète parvient à en restituer toute l’horreur.

Halluciné et prémonitoire, Dézafi conte comment un effroyable tyran règne en maître absolu sur une population “zombifiée” dont il use et abuse. Soucieux de sa succession, il demande à sa fille de s’occuper de ces “morts-vivants”, en lui enjoignant de ne jamais leur donner de sel. Mais, lorsque l’on est belle et innocente, comment résister à un beau jeune homme fut-il zombi ? Dès lors la transgression est possible. Le soulèvement populaire, la fête, le “dézafi” sont inéluctables...

Adapter ce roman à la scène est un projet ambitieux, une belle gageure que se propose de réaliser Guy Régis junior alias Baka Roklo, jeune artiste haïtien, poète et dramaturge, metteur en scène et animateur de la troupe Nous. A Port-au-Prince, il a déjà interprété et mis en scène Eugène Ionesco mais aussi ses compatriotes, Lyonel Trouillot, René Philoctète et Frankétienne. Il est en résidence d’écriture au TARMAC au premier trimestre 2006 puis en novembre avec sa troupe, en vue de la création du spectacle en 2007.

Frankétienne est né en 1936. Il est toujours demeuré en Haïti où il a composé une œuvre colossale et inclassable. Il a lui-même publié une version en français de Dézafi sous le titre Les Affres d’un défi.

Ciné -évènement : Dans le cadre de cette résidence, le TARMAC de la Villette en partenariat avec le Collectif 2004 Images accueillera des Rencontres Audiovisuelles Haïtiennes les 1er, 2 et 3 décembre 2006 : une sélection de films sera présentée en présence de réalisateurs.

Share