Revue de presse

Bon anniversaire à RFI kréyòl qui fête ses 15 ans et diffuse son magazine radio hebdomadaire dans de nombreux pays en ondes courtes ou moyennes et sur le net. Le 15ème sommet ibéro-américain dénonce le blocus des Etats-Unis contre Cuba. Pour la première fois, l’Espagne, le Portugal et l’Amérique latine prennent position contre l’embargo. (voir www.lemonde.fr ou www.humanite.presse.fr ou l’organe de presse cubain www.granma.cu)

Le cyclone Stan n’a pas épargné l’Amérique centrale. Le Salvador est le plus touché. Voir le journal suisse
www.letemps.ch ou http://es.wikinews.org.
Tandis que Cuba, la péninsule du Yucatan et la Floride se préparent pour Wilma, le plus puissant cyclone jamais répertorié dans l'Atlantique. A suivre sur
weathercarib.com ou stormcarib.com.

Des émigrants africains jetés dans le désert sans eau, ni nourriture.
La semaine du 4 octobre, les autorités marocaines refoulaient l'assaut de milliers de candidats au départ, qui tentaient de forcer la barrière militarisée de Melilla, enclave espagnole au nord du Maroc. Ceux qui n'ont pas pu passer ont été littéralement jetés dans le désert sans eau, ni nourriture.
"[...] Mis bout à bout, leurs récits composent une carte extraordinairement vivante de l'Afrique en mouvement. Les anciennes routes empruntées naguère par les marchands d'esclaves ressurgissent et s'animent, dopées par l'énergie de sans-papiers en quête de lendemains qui chantent [...]" Les clandestins bourlingueurs de Jean-Pierre Tuquoi,
Le Monde du 13/10/2005.

Haïti / République Dominicaine
"Haitian children sold as cheap labourers and prostitutes for little more than £50. Dominican Republic accused of turning a blind eye to thriving trade in youngsters."
Gary Younge in Santo Domingo. Thursday September 22, 2005
-
The Guardian, Londres.

L'avant-projet de convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adopté, en commission, à la 33ème session de la Conférence générale de l'Unesco (du 3 au 21 octobre 2005) :
"Les éléphants et les aigles ont pu dialoguer avec les souris." C'est par cette étonnante métaphore que le représentant de la Jamaïque à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) a salué, avant d'entonner une chanson de Bob Marley, la qualité des travaux qui ont permis, lundi 17 octobre, à Paris, l'adoption, en commission, du projet de convention sur la protection et la promotion de la diversité culturelle. Pourtant, si les Etats-Unis peuvent aisément être comparés à un éléphant dans le domaine de la culture, 85 % des tickets de cinéma vendus dans le monde profitent à un film hollywoodien, c'est peu dire que ce nouveau texte a été voté contre leur avis."
Le Monde du 18/10/05.
Centré sur les expressions culturelles, cet avant-projet largement consensuel (car finalement peu contraignant pour les Etats qui peuvent y lire ce qu'ils veulent...) porte principalement sur les rapports entre les produits culturels et le commerce international libéralisé. Il vise 4 principes fondamentaux : la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, la reconnaissance de la "nature spécifique des biens et services culturels", la réaffirmation du droit souverain des Etats à mettre en place des politiques culturelles et l'encouragement d'une plus grande coopération et d'une plus grande solidarité avec les pays en développement.
Si ce vote en commission est une victoire certaine pour les partisans d'un droit international culturel, il faut encore que cette convention soit ratifiée définitivement et surtout qu'elle prouve son efficacité face aux autres instruments internationaux, en particulier ceux, plus normatifs et contraignants, de l'OMC.
En savoir plus sur
le site de l'Unesco mais aussi le site du gouvernement du Québec qui se veut leader de la diversité culturelle. Les Français revendiquent, eux, la paternité de l'introduction du concept dans les débats internationaux. Il existe, en France, de nombreuses associations et organisations professionnelles qui militent activement en faveur de l’adoption par l’Unesco d’une convention internationale sur la diversité culturelle. Elles sont regroupées au sein de la Coalition française pour la diversité culturelle. 18 autres Coalitions pour la diversité culturelle se sont constituées à travers le monde et toutes sont réunies au sein du Comité International de Liaison des Coalitions pour la diversité culturelle (CIL).
Share