Festival de musiques haïtiennes 2004, à Paris: Ayiti cheri

Pascale JAUNAYDernieres nouvelles du projet de festival de musiques haïtiennes prévu par l'association « Caraïbes Aller Retour », à Paris, dans la salle du Cabaret Sauvage, du 01 au 03 juin 2004 - 20 h 30
Pascale Jaunay

Le festival aura lieu, à Paris, dans la salle du Cabaret Sauvage, en mai-juin 2004  les 1er et 2 juin 2004.

Cinq groupes, basés en Haïti, sont invités :
- « Racine Mapou » de Azor - rasin traditionnel
- « Boukman Eksperyans » - rasin moderne
- Ti-Coca et « Wanga-Negès » - troubadours
- Orchestre « Septentrional » ­- konpa ancienne génération
- « Brothers Posse » ­- rap, reggae, rara
Se joindra à eux un groupe composé d'Haïtiens établis en France Ilan Ilan avec Serge Tamas et Reynold Henrys

Les groupes en provenance d'Haïti séjourneront en France pendant une semaine entière (du jeudi 27 mai au jeudi 3 juin).  Certains d'entre eux se produiront au festival « Musiques Métisses » d'Angoulême.
Nous cherchons des concerts pour tous sur cette période-là.

Vous êtes invités à nous communiquer vos suggestions, à soutenir le projet en nous faisant parvenir une lettre au nom de votre structure, ou encore à devenir membre de l'association « Caraïbes Aller Retour » et nous aider bénévolement à l'organisation du festival.

Cordialement,
Pascale Jaunay
Association « Caraïbes Aller Retour »
31, rue Sambre et Meuse
75010 Paris
tel : 01 42 08 49 32
mob : 06 12 92 64 18
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--------------------------------

Mars 2003

Bonjour,

Je vous donne aujourd’hui quelques nouvelles du projet de festival de musiques haïtiennes prévu par l’association « Caraïbes Aller Retour», à Paris, dans la salle du Cabaret Sauvage, en mai-juin 2004 (période à confirmer).

Le double objectif de l’association « Caraïbes Aller Retour » est la promotion internationale des cultures caraïbes et leur développement local, dans les pays d’origine.

Le festival de musiques haïtiennes, intitulé « Ayiti cheri », est ainsi conçu comme un projet global d’aller et retour entre Haïti et la France. Il réunira d’abord un plateau inédit constitué de différents groupes représentatifs de la variété des musiques haïtiennes. Il essaiera ensuite de les faire entendre à un public le plus large possible. Il veillera enfin à réinvestir une partie des fonds dans le domaine de la musique, en Haïti (en suivant les axes autour desquels se sont jusqu’à présent accordés les différents acteurs, à savoir : conservation du patrimoine musical – formation des musiciens – promotion locale et internationale de toutes les musiques haïtiennes).

A ce jour, sept groupes (basés en Haïti) ont été sélectionnés, qui sont chacun représentatif d’une facette de la musique haïtienne, et qui ont tous accepté de participer activement au projet, en reversant un pourcentage symbolique de leur rémunération, à réinvestir en Haïti.

Ces groupes sont les suivants :
- « Racine Mapou » de Azor - rasin traditionnel
- « Boukman Eksperyans » - rasin moderne
- Ti-Coca et « Wanga-Negès » - troubadours
- trio de jazz mené par Eddy Prophète avec Azor et Boulot Valcourt
- Orchestre « Septentrional » - konpa ancienne génération
- « Mizik Mizik » - konpa nouvelle génération
- « Brothers Posse » - rap, reggae, rara

La salle du « Cabaret Sauvage » de Paris a accepté d’accueillir la manifestation qui a reçu également le soutien de principe de la Mairie de Paris et de l’Ambassade de France en Haïti.

Sans nier l’importance du débat historique, sans minimiser les conflits actuels, le festival « Ayiti cheri » vise au contraire à montrer en France l’autre visage d’un pays dont on ne connaît le plus souvent que la misère économique et les horreurs politiques, tous produit d’une Histoire qui se plaît à maintenir les clichés pour éviter, semble-t-il, les remises en question.

Face à la réticence de certains à se souvenir des conditions de la Révolution et de l’Indépendance haïtiennes, face à l’ignorance de beaucoup d’autres, et sachant que les délais sont désormais assez courts, il nous semble urgent de réunir autour de ce projet le maximum de signatures.

Vous êtes tous invités à devenir membre de l’association « Caraïbes Aller Retour » dont la force de conviction sera peut-être proportionnelle au nombre d’adhérents, à soutenir le projet en nous faisant parvenir une lettre au nom de votre association, et à nous communiquer vos informations sur les manifestations de musique haïtienne prévues en France en 2004 pour une meilleure coordination, au profit de tous.

Cordialement,
Pascale Jaunay

* Documentation sur les groupes et présentation de l’association et celle du festival disponibles sur demande.

Share